• 51

    N° 51

     

                                                                       ccp: 19-20899-0

    _____________________________________________________________________________________________

     

    Chères amies lectrices, chers amis lecteurs,

     

    Nous allons traverser l'équinoxe du printemps, jour où le soleil se lève exactement à l'est et où le jour et la nuit ont approximativement la même durée partout sur terre. Tout ça pour te dire que le printemps débutera le 21 mars (à 16h56 pour être précis). Le printemps, c'est le renouveau de la nature, l'arrivée des premières fleurs, le retour des hirondelles, mais aussi le réveil des animaux hibernants. C'est le moment où moi aussi je revis, je secoue les raideurs que la grisaille ne manque pas de susciter chaque année en moi. C'est vraiment une renaissance, mes douleurs chroniques diminuent. Je n'oublie toutefois pas les trois sacripants qui nous attendent au contour les 11, 12 et 13 mai: Mamert, Pancrace et Servais, les Saints de glace, qui, chaque année, peuvent permettre un dernier sursaut à l'hiver. C'est alors seulement que je peux m'écrier youpi, on y est!    

      

    Également comme chaque année, je me permets d'ajouter un bulletin de versement à ce numéro. Selon ma formule: à utiliser par qui le veut, par qui le peut… merci !

                                                                  Erwin 

     

     Tu dis: Pourquoi ? Moi je rêve et je dis : Pourquoi pas ?     George Bernard Shaw

     

    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

     

    N° 51Revue de presse insolite 

    N° 51

     

    22.10.2013

     

    Un retraité italien est sommé de rembourser un cent.

    Les autorités prennent très au sérieux les mesures d'économies de l'État et réclament le remboursement du cent versé de trop. 

    Un rentier de 84 ans doit rendre un cent à l'État italien, qu'il aurait perçu en trop de la part de la caisse de retraite dans les années 90. L'administration a calculé que le versement en trop se serait effectué entre le premier janvier 1996 et le 31 décembre 2000.N° 51

    La lettre recommandée de l'assurance sociale donne un délai de payement et porte la mention quelque peu bizarre que le créancier peut demander un remboursement par acomptes… Le rentier, un habitant de la région de Riccione près de Rimini, veut pour le moment attendre l'échéance du délai de remboursement du "Centesimo" indique l'agence d'informations Ansa.

    Son fils prend la chose en rigolant: On remboursera donc par acomptes… Il ajoute quand-même que le port de la lettre de réclamation coûtait cinq Euros, donc 500 fois plus que le montant réclamé !

     

    L'administration est bien partout la même…

    ———————————————————————-

     N° 51 

    28.10.2013

    En voyage de noces, le mari oublie son épouse sur une station-service en Hesse du Nord, Allemagne, et vient la rechercher cinq heures plus tard.

    Est-ce ainsi qu'un bon mariage débute? Je ne le pense pas.

    N° 51Comment cet homme a-t-il pu oublier son épouse lors d'un plein à la station service de l'autoroute? Son épouse avait profité de cet arrêt pour faire un tour aux WC. Lui par contre croyait qu'elle dormait sur la banquette arrière de leur petit bus. C'est seulement à Braunschweig, en Basse Saxe - deux heures et 200 kilomètres plus tard - qu'il remarque l'absence de sa toute nouvelle épouse et l'annonce à la police.

    Cinq heures plus tard ils étaient à nouveau réunis et pouvaient continuer ensemble la dernière étape de leur voyage de noces. Tout d'abord la mariée a réagi de manière très irritée de se trouver subitement tout seule et elle a pensé: "Il est fou?! Me laisser toute seule, sans argent et sans téléphone", raconte la jeune femme de Wandlitz dans le Brandenburg, à la radio privée  FFH. 

    Quelle aura été par la suite la réaction de la mariée? Le voyage de noces a t-il pu continuer effectivement et heureusement ? 

     

    Le vrai amour pardonne tout, paraît-il...

    —————————————————————

     

    N° 51     18.10.2012N° 51

     

    Garer sa belle Jaguar rutilante sur une place réservée aux handicapés, puis crever les pneus de l’invalide parce que celui-ci a osé appeler la police, ce n’est pas joli, joli.

    Et cela peut coûter cher: le politicien italien Antonio Piazza a été surpris à l’œuvre par une caméra de surveillance. Il n’avait pas supporté d’écoper d’une amende et de devoir déplacer sa voiture. 
    Cette place de handicapé lui a valu de perdre deux postes: il a été démis de ses fonctions à l’exécutif provincial de Lombardie du Pdl (Peuple de la Liberté, fondé par Berlusconi), et il a été obligé de remettre sa démission à l’Agence lombarde pour l’immobilier résidentiel (Aler) de Lecco, agence qu’il présidait.   

     

    Ce genre d'individu s'en balance des amendes, le fric ne leur manque pas. Et si on les obligeait d'appliquer sur toutes leurs voitures une affiche: "Attention, je vole les places de parc des handicapés" ! ?  

     —————————————————————

     

    N° 51

    N° 51

     

     

     

     

     

    N° 51Pour calmer les quintes de toux

    Parfume tes boissons avec de la cannelle, réputée pour calmer les quintes de toux.
    Tu peux également mélanger une petite cuillère de cannelle en poudre dans une grosse cuillère de miel. C'est vraiment efficace et c'est bon.

     

     

    N° 51Ne cuis jamais des artichauts dans une casserole en aluminium, ils s'y décolorent de  manière disgracieuse.

    Tu peux aussi ajouter un morceau de sucre et une cuillère à soupe de vinaigre dans l'eau de cuisson dès qu'elle commence à bouillir. Ils conserveront leur belle couleur verte

     

     

    N° 51Enlever des taches de café

    Tu les enlèves facilement si tu les tamponnes immédiatement avec un linge humide sur lequel tu as répandu un peu de sel.    

     

     

    N° 51Conserve le fromage dans des linges humides au frigo. Ainsi tu diminues le risque qu'il ne se dessèchent. Conserve les fromages "bleu" séparément, sa moisissure se transmet très rapidement sur tous les autres fromages. Si tu préfères conserver ton fromage dans des films transparents, change le film tous les deux jours. Ton fromage sera vraiment goûteux si tu le sors au moins une à deux heures en avance du frigo. – Le fromage doit toujours être consommé à température ambiante ! 

     

      —————————————————————

     

    N° 51

    Un gars passablement éméché sonne à une porte à 4 heures du matin. L'homme de la maison se lève, ouvre et lui demande : "Qu'est-ce que tu veux?" l'homme saoul répond "Viens me pousser! Il faut que tu viennes me pousser!"

    N° 51Excédé, le propriétaire de la maison lui dit: "Je ne te connais pas, il est 4 heures du matin, tu me réveilles pour me dire de te pousser. Fiche-moi donc la paix!"

    Il retourne dans sa chambre et se remet au lit. Sa femme a entendu la conversation et elle n'est pas contente du tout. Elle lui dit: "Franchement chéri, tu me déçois. Ça t'est déjà arrivé d'être en panne, tu aurais pu le pousser ce pauvre gars! Ben oui, en plus il est saoul... Raison de plus pour le pousser, il ne va pas y parvenir tout seul... Non, là, vraiment... Je ne te reconnais pas, je suis très déçue de ton attitude..."

    Alors le gars pris de remords, redescend.N° 51

    Il ouvre la porte et crie: "Hé ! Ok, je vais te pousser, où es-tu?"

    Et le gars de répondre : "Chu iiiiiiiiciiiiiii….  sur la... balançoire!"

     

     

    N° 51À la réception de l'hôtel le téléphone sonne
    -   S'il vous plait, pouvez-vous me dire quand le bar de l'hôtel ouvre? Balbutie une voix

    -   Voyons, monsieur il est onze heures du matin, dit le chef de la réception et il raccroche. À peine une heure plus tard ça sonne de nouveau.

    -   S'il vous plait, le bar ouvre quand? Dit la même voix balbutiante. De nouveau le réceptionniste le prie de patienter. Une nouvelle heure plus tard, même appel.

    -   Voyons, Monsieur, dans votre état je n'entrerai pas dans un bar!

    -   C'est quoi ça, entrer, moi c'est sortir que je veux, balbutie la voix, j'aimerai enfin sortir…! 

    —————————————————————

     

    Hémiplégique mais pas inactif ! 

    Erwin

     

    Au début de mon handicap je craignais de ne pas savoir que faire de tout ce temps libre qui me tombait dessus. Finalement il n'en a rien été, j'ai su m'arranger pour avoir toujours de quoi m'occuper.

    Il y a tous les petits et grands trucs qui me permettent de résister à la maladie et à ses séquelles. Depuis le début je me suis efforcé de faire tout ce que je pouvais de manière autonome.

    N° 51Après 24 ans d'hémiplégie j'arrive toujours à me débrouiller pour la plupart des choses tout seul. Je m'habille et me déshabille, me lave seul, me douche et me lave les cheveux, enfin je me débrouille pour toute ma toilette.

    Pour entretenir ce qui est tout à fait normal et automatique chez une personne sans handicap, je dois, jour après jour, faire des exercices afin que mon corps n'oublie pas ce qu'il doit faire et comment il doit le faire…

    Je me déplace avec un déambulateur, un tintébin comme nous l'appelons en Suisse romande. Cet engin me permet d'aller d'une chaise à l'autre dans l'appartement et d'effectuer aussi de courts trajets dehors si le sol n'est pas trop bosselé et l'environnement pas trop bruyant, car le bruit aussi me perturbe…

    Tous les jours je m'efforce de monter et redescendre les escaliers d'un étage de l'immeuble j'habite. Heureusement qu'il y a une solide main-courante, sans quoi je n'y parviendrai pas. Cela aide à donner un peu de force à mes muscles qui manquent cruellement d'exercices. C'est comme si mon côté valide voulait montrer à l'autre moitié de mon corps comment il doit faire. Et ça marche!  

    Dans ce même but et dans celui de ne pas trop m'ankyloser je devrai faire tous les jours des petits exercices pendant 20 à 30 minutes, quand j'y pense... Une fois par semaine, je vais chez la physiothérapeute, c'est à dire, Christiane m'y amène. La physio me fait faire des mouvements que je n'effectue pas souvent et des exercices pour renforcer les muscles que j'utilise trop peu.

    Je devrai faire tous les jours des séances avec le stimulateur de muscles et de nerfs. J'ai acheté l'appareil, on en trouve même dans les supermarchés, pas trop cher, mais j'oublie trop souvent de l'utiliser… Tout comme j'oublie trop souvent de me lever de mon fauteuil de bureau et de quitter l'ordinateur pour faire quelques pas de dégourdissement. Malgré l'âge la sagesse ne nous accompagne pas forcément…

    En ce qui concerne le cerveau, je ne crois pas que le mien peut se plaindre de manquer d'activité. Mon "Pourquoi pas ?" l'occupe tous les jours pendant plusieurs heures et mon blog dans Internet réclame toujours de nouvelles idées.

    De temps en temps on me donne de petits travaux d'impression à faire, des cartes de rendez-vous, cartes de visite etc.

    Somme toute, je suis un hémiplégique presque hyperactif…    

     

     

     

    N° 51

     

     

    —————————————————————

     

    N° 51

     

    Si ce temps humide continue encore un mois, au printemps tout sortira de terre.

     «Diable! et moi qui viens d'enterrer ma belle-mère!» 

    Citation de Almanach Vermot 

     

    L'hirondelle ne fait pas le printemps

    mais le chameau fait le désert 

    Citation de Alfred Capus 

     

    L'hiver de ta vie est ton second printemps.

    François Maynard 

     

    Il y a des pluies de printemps délicieuses,

    où le ciel a l'air de pleurer de joie.

    Citation de Paul-Jean Toulet 

     

    Un mot aimable

    est comme un jour de printemps

    Proverbe russe

     

    La fantaisie est un éternel printemps

    Johann Friedrich Von Schiller

     

    N° 51

     

    —————————————————————

     

    N° 51

     

     Mes excuses les plus plates

     

    ...aux cruciverbistes qui se sont trouvés devant un nouveau problème quand ils ont cherché les solutions du numéro 49.

    En effet, j'avais donné la solution des mots croisés de l'édition en langue allemande au lieu de la française. Errare humanum est!

    Aucun lecteur ne s'en est plaint… Je donne quand-même les solutions en français, si jamais quelqu'un y est intéressé…    Excuses...  

                                           Erwin  

    —————————————————————

     

    Sagesse de LAO-TSEUN° 51  

    de son vrai nom Li Er (李耳Lǐ ěr, 

    sage chinois et contemporain de Confucius. 

     

    Il était une fois un modeste paysan de la vieille Russie. Il était veuf et n'avait qu'un fils.

    Un jour, son cheval disparut. Tous ses voisins le plaignirent, en disant qu'une bien triste chose était arrivée. "Peut-être que oui, peut-être que non", répondit-il.

    Trois jours plus tard, son cheval revint accompagné de trois chevaux sauvages. Les voisins l'envièrent et lui affirmèrent: "Quelle chance tu as !". A quoi il répondit : "Peut-être que oui, peut-être que non".

    Son fils tenta de monter l'un des chevaux sauvages, tomba et se cassa une jambe. Les voisins dirent : "Quelle guigne !" - "Peut-être que oui, peut-être que non", répondit une nouvelle fois le paysan.

    Trois jours plus tard, les huissiers du tsar vinrent chercher tous les jeunes hommes valides pour les enrôler dans l'armée, et le fils du paysan ne fut pas pris. "Quelle chance tu as !" déclarèrent les voisins au vieux paysan.

    Nous ne voyons qu'un tout petit bout de notre réalité. Qui sait à quoi peuvent être utiles les expériences que nous vivons ! 

     

    —————————————————————

     

    N° 51

    N° 51

    Que la Norvège autorise n’importe quel étudiant(e) quelle que soit sa nationalité, à étudier gratuitement dans ses universités publiques.

    Il n'y a donc pas de frais d'études à payer. Naturellement il doit subvenir à son entretien, nourriture et logement.

    J'ai des soucis d'argent…

    -   Rien que tes études, ça me coûte une fortune! 
    -   Et encore, moi, je ne suis pas de ceux qui étudient le plus! 
     

     

     


    N° 51Que selon l'ONU, plus d'un milliard de personnes dans le monde sont actuellement privées d'eau potable

    Ce n’est pas l’eau qui manque sur la planète, mais l’eau douce (non "salée"), et surtout l’eau potable (consommable sans risque pour l’homme). L’eau, la plus grande richesse du monde ne supporte pas d’altération.  

     

     

    Des fois…

    Pourquoi y a-t-il toujours un verre d'eau vide et un verre d'eau plein sur les tables de chevet des Fribourgeois ?

    - Car, des fois, ils ont soif.. et des fois, ils n'ont pas soif !

     

    Elle est courte et tordue, alors en voici une deuxième:

     

    N° 51Allô Police !

    je viens d'écraser un poulet. Que dois-je faire ?

    - Et bien , plumez-le et faites-le cuire à thermostat 6.

    - Ah bon ! Et qu'est-ce que je fais de la moto ?

     

     

     

     

    Que la marmotte ne boit pas d'eau  ?N° 51

    Oui, La marmotte boit peu et l'eau n'est pas nécessaire pour motiver son choix d'un territoire, ce qui explique la présence de nombreuses marmottes sur des pentes assez sèches. Elle se contente souvent, pour se désaltérer, de la rosée matinale, de l'eau contenue dans les plantes dont elle se nourrit, ou, au printemps, de la neige.  

     

    Dans un village du Congo, la grand-mère du petit Toto l'envoie chercher de l'eau à la mare. Toto s'en va avec son seau, et lorsqu'il s'apprête à lancer le seau dans l'eau, il voit au beau milieu de la mare les deux yeux d'un crocodile qui l'observent. Au comble de la frayeur, Toto laisse tomber le seau et rentre chez lui quatre à quatre. 
    Le voyant revenir sans son seau, grand-mère lui dit: 
    -   Et alors Toto, qu'as-tu fait de ton seau? Et l'eau? 
    N° 51-   Mamie, je ne peux pas aller chercher de l'eau à la mare, il y a un gros crocodile dedans qui m'a regardé droit dans les yeux. 
    -   Ne t'occupe pas de ce croco, Toto. Il est dans la mare depuis une dizaine d'années maintenant et il n'a encore blessé personne. Il a certainement eu plus peur de toi que tu n'en as eu de lui! 
    Et Toto lui dit: 
    - Tu sais mamie, si il a eu aussi peur de moi que j'en ai eu de lui... alors l'eau de la mare n'est plus consommable!
     

     

     

     

     

     

    N° 51Que les changements climatiques affectent les océans? 
    Eh bien oui! Un lien existe entre cette hausse de température, le
     réchauffement des océans et la fonte des glaciers en Antarctique. Malheureusement, ce réchauffement provoque la fonte de la calotte polaire. Certaines plates-formes glacières, comme celle de l’Arctique, sont vieilles de plusieurs milliers d’années et, depuis 2006, elles ont fondu de moitié
     

     

     

     

     

    N° 51

     

    —————————————————————

     

    N° 51N° 51

     

     

     

     

     

    APRES L'ATTAQUE CEREBRALE
    DEFICITS DE LA MEMOIRE EN GENERAL
     

     

    Presque toutes les atteintes cérébrales, même mineures, causent des problèmes de mémoire. Même les personnes en bonne santé développent, en vieillissant, des problèmes de mémoire.

     

    Les effets sur la mémoire dépendent du côté où le cerveau a été atteint. Les hémiplégiques droits ont tendance à avoir davantage de problèmes de mémoire liés au langage alors que les hémiplégiques gauches ont plutôt des problèmes d'information concernant la perception spatiale.

    Il est également possible de n'avoir ni déficits de langage, ni déficits de perception spatiale, mais d'avoir tout de même de réels déficits de mémoire. La mémoire a beaucoup de composantes différentes. L'une d'elles est importante et concerne la capacité de rétention immédiate.

    Quelqu'un présentant une capacité de rétention immédiate brève aura de très bonnes performances si on ne lui donne que des messages brefs et simples. Segmentez donc votre message. Ne donnez d'informations qu'une par une. Ne parlez pas avec des phrases longues; utilisez plutôt des phrases courtes et concises. Si vous adressez à cette personne de trop nombreux messages, elle peut être désorientée.

    Une autre considération est de savoir si la mémoire porte sur une information ancienne ou récente. Il y a une tendance à se souvenir sélectivement des informations selon qu'il s'agit d'une information récente ou d'une information ancienne.

    L'information est "ancienne" quand elle date d'avant l'attaque et elle est "récente" quand elle a été mémorisée après l'attaque. Les personnes ayant subi une attaque, ont tendance à trouver difficile l'acquisition de l'information dite récente, même si elles n'ont presque aucune difficulté avec l'information "ancienne". Souvent elles seront capables de décrire avec de grands détails des amis, des événements ou des situations qu'elles auront connus ou vécus des années auparavant.

    Ceci ne signifie pas qu'elles ont une bonne mémoire. Cela signifie qu'elles se remémorent bien les informations anciennes. Ces mêmes personnes seront incapables de se souvenir de ce qu'elles auront mangé au petit déjeuner ou du nom de voisins qu'elles voient très souvent.

    Ce décalage entre la mémoire de l'ancien (ou à long terme) et celle du récent (ou à court terme) est habituel chez les personnes d'un certain âge ayant subi une attaque, ainsi que chez les personnes souffrant d'atteintes cérébrales en général. C'est comme si le cerveau avait perdu la capacité de "retenir" l'information récente. 

     

    Les personnes ayant survécu à une attaque ont aussi souvent une capacité transfert des acquis et de généralisation amoindrie.

    Dans sa forme la plus simple, le transfert des acquis est la capacité d'appliquer dans une situation donnée, ce qui a été appris dans une autre situation. Les personnes qui ont un problème de transfert des acquis ont de grandes difficultés à transposer ce qu'elles savent d'une situation à une autre. Elles ont, par exemple, appris à l'hôpital à opérer un transfert indépendant et sûr d'une chaise roulante à un lit. Et, à l'hôpital, elles peuvent opérer ce transfert en toute sécurité et sans aide. Mais elles ne seront pas automatiquement capables de faire ce transfert quand elles seront chez elles. Un lit et une chambre différents, la présence de spectateurs, tout peut désorienter les personnes ayant des problèmes de transfert des acquis.

     

     

    RESUME

     

    La plupart des personnes ayant subi une attaque ont des problèmes de mémoire. Vous pouvez souvent améliorer les capacités mnésiques d'une personne en vous souvenant qu'il faut :

    · établir une routine fixe chaque fois que possible ;

    · se cantonner dans des messages simples pour s'adapter à la capacité de rétention immédiate ;

    · présenter les nouvelles informations une par une ;

    · permettre à la personne de finir une étape avant d'entamer la suivante ;

    · indiquer souvent qu'il y a progrès, sinon la personne peut oublier les "succès" passés ;

    · s'exercer dans un environnement qui ressemble le plus possible à celui dans lequel le comportement aura lieu ;

    · utiliser des aide-mémoire, tels que des agendas, des mots écrits et des emplois du temps chaque fois que possible.

     

    Tiré de: http://www.distrimed.com/ffc/ffc20six.php  

     

    —————————————————————

     

     

     

    N° 51

     

     

    Et voici la suite et fin de ce récit. Dans le dernier numéro on avait quitté mon papa quand il est retourné à Berlin pour tenter de mettre ses papiers en ordre.

     

    Je suis retourné à la légation Suisse pour leur conter mes mésaventures, ils ne voulurent pas me croire. C'est seulement après avoir téléphoné à W qu'ils me crurent. Voilà donc comment nos représentants à l'étranger étaient renseignés sur ce qui se passait dans le pays ou ils travaillaient. Finalement j'ai reçu la réponse des autorités militaires à ma demande, ce fut un refus total. Je me décidai donc d'aller en Suisse, cet arrêt imprévu à Berlin avait anéanti mes finances. A la légation on ne voulut pas me verser d'aide, il paraît que leur argent était réservé qu'aux Suisses d'Allemagne.

    Après de longues tergiversations, au cours desquelles on m'a fait entendre bien des choses désagréables, ils se sont quand même décidés à me remettre de l'argent pour un billet de chemin de fer de quatrième classe jusqu'à la frontière suisse. 

    Quand j'ai dit à l'employé de la légation qui était responsable du fond d'aide, que dès que j'aurai trouvé un emploi en Suisse je leur rembourserai ce prêt, il m'a répondu, y en a déjà beaucoup qui ont dit cela… Plus tard, quand je fus en Suisse j'ai appris par la presse que ce personnage s'était rendu coupable de détournement de fonds et qu'il a été extradé en Suisse. En ce qui me concerne j'ai remboursé ce prêt dès que je l'ai pu.N° 51

    Vu que l'homme est obligé de se nourrir s'il ne veut pas s'effondrer, j'ai été obligé de donner en gages ma montre et ma bague dans un "Mont de piété" pour me procurer les moyens d'acheter de quoi manger. Après avoir payé le solde de la facture de la pension il me restait environs 10 Mark.

    Ce voyage fut très fatiguant et sans confort. J'ai subi de longues attentes de correspondances dans les gares. Partout il y avait des militaires, les trains en étaient surchargés et on devait voyager la plupart du temps debout dans des positions souvent inconfortables. 

    En cours de route des agents de la police secrète m'ont sondé à deux reprises. Une première fois, tout de suite après avoir quitté Berlin, dans le train, un sergent-chef de l'armée allemande a commencé à discuter avec moi, comme s'il savait que je venais de Russie il s'est mis à parler de ce pays. Il connaissait même quelques bribes de la langue russe. Il vantait les soldats russes en disant que c'étaient des gens charmants mais qu'ils étaient obligés de leur tirer dessus… Évidemment je ne suis pas entré en matière, cet homme cherchait certainement à me faire dire des choses qui pouvaient se retourner contre moi. Premièrement je ne m'y connaissais pas du tout en politique et je n'en faisais pas, ensuite je savais qu'il valait mieux se donner un air encore plus bête que ce qu'on était…N° 51

    La deuxième tentative, également dans le train, fut entre Stuttgart et Schaffhouse. Mon vis-à-vis était une superbe jeune femme blonde, je n'avais pas remarqué où et quand elle était montée dans le train, j'étais trop absorbé par ma lecture. Au bout d'un moment elle me demanda du feu pour sa cigarette. En 1916 il était très rare qu'une femme fume en public. Quand je lui eus donné du feu elle m'a offert une cigarette de son étui, il s'agissait de cigarettes russes, des vraies, je les reconnus du premier coup d'œil, par hasard je fumais moi-même cette marque. Elle a commencé par vanter les avantages des cigarettes russes et passa ensuite au peuple, aux les militaires et à la politique. J'étais un auditeur absolument muet, ce qui devait lui taper sur les nerfs, car après une heure environ, elle a quitté le wagon. 

    Au contrôle douanier à Schaffhouse j'ai expliqué à l'homme de la police suisse que j'étais sans moyens et je lui demandai à qui je pourrai m'adresser pour obtenir un billet de transport pour ma commune d'origine. J'ai dû me rendre avec le policier dans une grande maison grise, où l'on m'a donné une gamelle de soupe (c'était l'heure du dîner). Quand la pause de midi fut terminée et que les bureaux étaient à nouveau ouverts j'ai obtenu le billet de train gratuit pour ma commune d'origine, commune que je n'avais encore jamais vue. Il s'agissait d'un billet pour "prisonniers libérés" sans accompagnateur. Cela ne me touchait pas, je ne connaissais pas du tout ces billets de chemins de fer. Mais j'ai entendu une fois quelqu'un dans le wagon dire "qu'a donc pu faire ce jeune homme pour avoir déjà été en prison"? Celui qui avait parlé était surement un maître d'école car il parlait le bon allemand, il pensait certainement qu'ainsi je ne comprendrai pas ce qu'il disait. Mais c'est exactement le contraire qui était la réalité, je ne comprenais pas un traître mot du dialecte, à la maison nous avions toujours parlé le bon allemand!

    Quand je suis arrivé à la gare de ma commune d'origine il faisait déjà nuit. Comme on était en printemps je ne craignais pas de dormir du sommeil du juste dans les bras de dame nature.

    Le lendemain j'ai trouvé ma parentèle inconnue. C'étaient des gens sympathiques qui ne semblaient vivre que pour le travail. En un premier temps tout me semblait très bizarre spécialement la vie de famille, quelle grande différence avec l'ambiance dans laquelle j'avais grandi. Là-bas il y avait une vie de famille idéale, amour fraternel, hospitalité, ici une incompréhensible indifférence. J'ai vécu cela, on ne m'avait même pas invité à partager leur repas, bien qu'on savait parfaitement que je n'avais pas encore mangé.  Comme je ne voulais pas être considéré comme la cinquième roue du char, je mis la main à la pâte partout où je le pus, en attendant de recevoir un ordre de marche pour l'école de recrues, ce qui ne tarda d'ailleurs pas.

    N° 51Cela faisait à peine quelques mois que j'étais dans ma patrie, quand je reçus un commandement de payer pour les impôts militaires arriérés! Où prendre l'argent pour payer cela? Je suis arrivé en Suisse  sans capital et j'étais sans ressources. Je me rendis donc auprès du commandement d'armée afin de protester contre cette exigence, selon moi injuste. Pourquoi cet impôt n'était-il pas prélevé par les organes suisses en Russie? Pourquoi gratifiait-on tout de suite le rapatrié avec ce cadeau? Quelque chose ne devait pas jouer. Le commandant de corps me dit de manière laconique: "Ma fois, si vous n'êtes pas en mesure de payer il vous faut payer le montant en travaillant". Alors je me suis souvenu que mon oncle était venu en Suisse pour quelques mois, en1905, lors de la révolution russe et qu'à lui aussi on réclama les impôts militaires arriérés et que ce même commandant de corps lui avait conseillé de s'annoncer nulle part vu qu'il était en visite en Suisse. En son temps mon oncle avait suivi ce conseil et s'en était tiré avec quelques bouteilles de vin qu'ils avaient vidées ensemble. Après une pause je lui dis: "Donnez-moi donc aussi un bon conseil, comme vous en avez donné un en son temps à mon oncle". Qui est votre oncle? Me demanda-t-il, ce n'est quand-même pas celui à qui je pense ? "Mais oui, c'est exactement celui-ci". Sur quoi il a trouvé une solution, non sans s'être d'abord informé comment allait mon oncle et de ce qu'il faisait. Il retourna le commandement de payer et écrivit de sa propre main au dos de celui-ci: "Payable 3 mois après conclusion de la paix". Cela me laissait tout de même un délai de payement.

    En suite j'ai dû faire l'école de recrue, j'avais 28 ans et me trouvai incorporé N° 51avec des jeunes de 19 ans. Nous étions en tout quatre Suisses de l'étranger dans cette situation et on nous chicanait sans cesse à cause de cela. Par exemple: dans leur chambre. les sous-officiers faisaient une bataille de boules de papiers, et, quand leur jeu était terminé il fallait remettre la chambre en ordre. C'est naturellement nous autres, les quatre Suisses de l'étranger, qui étaient désignés pour le faire. Après avoir vu de quoi il s'agissait nous avions refusé cet ordre. Sur quoi nous étions cités à comparaître chez le capitaine. Celui-ci nous informa que nous devions obéir strictement à tout ordre d'un officier, etc. etc. Je me suis permis alors de lui faire remarquer que cela n'était pas toujours possible, comme si par exemple le caporal aurait donné l'ordre "pends-toi"! Le capitaine me toisa d'un regard réprobateur et dit: estimez-vous heureux que l'école de recrue vienne de commencer, sans quoi ce genre de remarque aurait suscité une punition.

    Quand j'allais à l'école je pouvais me vanter d'être doté d'une bonne capacité de compréhension et que j'avais tout ce qu'il fallait dans le cerveau pour enregistrer ce que j'entendais et voyais. A l'école de recrue toutes ces qualités ont refusé de fonctionner…

    Ma mémoire en ce qui concerne les uniformes, insignes ou grades me lâchait complètement. Il n'était pas facile de comprendre les différences qu'il y avait entre les uniformes et entre les grades… Bref, je faisais le singe, je prenais position devant n'importe quel contrôleur des CFF, facteur ou employé du gaz… Comme je prenais un air sérieux, ainsi qu'on me l'avait appris, je suis rapidement devenu la risée de toute la population. J'ai donc préféré rester à l'intérieur de l'enceinte de la caserne. De toute manière, qu'aurais-je pu faire avec mes 50 centimes de solde par jour! Impossible de faire des folies, sortir tous les soirs, fumer et même savourer un verre de bière. 

    Le dimanche notre compagnie allait au culte à l'église et j'ai constaté que le curé débitait plus de phrases politiques que religieuses, aussi j'ai décidé qu'à l'avenir je resterai à la caserne, en corvée de patates, ce que je préférais aux conneries politico-religieuses.

    Je me souviens de la grande marche, on est parti de bonne heure le matin, au début c'était assez agréable, mais vers midi la chaleur devenait insupportable. Cela n'aurait pas été trop pénible si on avait eu des habits adaptés au temps qu'il faisait. Je me suis longtemps posé la question pour quelle raison les soldats suisses doivent porter le même uniforme été comme hiver! Je ne l'ai jamais compris. Je ne connaissais que l'armée  russe et trouvai qu'eux ils avaient de la chance d'avoir deux uniformes, un d'été et un d'hiver.

    Revenons à la marche, c'était la pause et j'étais trop fatigué pour manger, je n'étais pas habitué à subir de telles fatigues, sur commande, sans raison. Tous les soldats posaient leur sac par terre et se couchaient à côté, seuls les officiers restaient debout. Sur quoi mon voisin – un Suisse de l'étranger comme moi – citait: "Tous se couchèrent, seuls les ânes restèrent debout". Quand nous sommes arrivés à la caserne, je pensai qu'on allait pouvoir prendre une douche fraîche, quand j'entendis: "Départ direction de l'Allmend, pour la théorie de terrain. À l'arrivée on a dû se mettre en ligne et attendre... Mon voisin, un Suisse d'Angleterre m'a dit, j'arrête cette connerie, j'ai faim et je veux aller à la caserne le plus rapidement possible. Il n'avait pas fini de parler qu'il s'est effondré de tout son long par terre, comme un arbre qu'on aurait scié. Il avait un grand talent de comédien. Après la chute de la recrue, le caporal-infirmier est immédiatement arrivé pour s'occuper de l'homme "évanoui" ils l'ont mis à l'ombre des arbres. Tout d'abord j'ai crû moi aussi qu'il était évanoui car son visage était tout pâle. Quand nous sommes arrivés à la caserne, celui qui s'était "évanoui" avait déjà pris sa douche et en me croisant dans le couloir il me dit gaiement "hein, qu'est-ce que je t'ai dit" !

    Un beau jour, alors que je n'arrivai tout simplement plus à suivre la cadence, on m'a mis à l'infirmerie et une semaine plus tard à l'hôpital de Tiefenau. Après plus de trois mois de séjour à l'hôpital je suis passé devant la commission qui m'a déclaré "inapte au service militaire".

    J'avais presque cinq cents francs quand j'ai quitté l'hôpital pour aller à la recherche d'un travail. Quel travail pourrai-je faire, quelle place trouver, sans certificats? Une place dans mon métier de forestier n'entrait pas en ligne de compte car je ne possédais aucun certificat ou attestation.

    Je ne veux pas entrer dans tous les détails des ennuis que j'ai eu à subir. Mais j'ai dû constater à maintes reprises une chose; que je suis né dans un autre monde et que j'ai eu une éducation toute différente. Une éducation franche et droite, avec politesse et modestie. C'est avec horreur que j'ai dû constater que mon nouvel entourage ne possédait que très peu de ces vertus, c'est l'hypocrisie et insolence qui florissaient.

    J'ai beaucoup réfléchi sur les avantages et désavantages de mon éducation et finalement j'en suis arrivé à la conviction qu'avec insolence, hypocrisie mêlés à une forte dose de fausses ambitions on arrivait de nos jours beaucoup plus loin! Des gens dans mon genre sont considérés comme complexés et taxés de psychopathes. J'ai pu constater à chaque pas de mon cheminement, que celui qui avait ce qu'on appelle vulgairement "une grande gueule" était bien mieux armé pour la vie que cet autre qui possédait pourtant plus de connaissances, mais qui n'avait pas de "grande gueule".

     

    C'est sur cette remarque désabusée que mon papa a interrompu son récit peu de temps avant son décès.     

     

     

    N° 51

     

     

    —————————————————————

     

     

    N° 51N° 51

     

     

     

    Franklin Delanoë Roosevelt

     

    Il est élu président des États-Unis pour la première fois en 1932. Il est réélu en 1936, puis en 1940 et en 1944. Ce fut le premier président à être élu pour quatre mandats et reste le seul président américain réélu 3 fois successivement. Il restera le seul à avoir accompli plus de 2 mandats puisque le 22e amendement, qui entra en vigueur en 1951, interdit depuis aux présidents de briguer un troisième mandat.

    Il était le trente-neuvième président des États-Unis

    Il avait caché son état de santé  au grand public pour pouvoir être réélu. Il était obligé de se déplacer en chaise roulante, on a parlé de paralysie infantile, cela n'a toutefois jamais été confirmé. Pour faire face à la dépression économique des années 30, il lance la politique du New-Deal destinée à venir en aide à la partie la plus pauvre de la population.

    Parmi les faits les plus marquants de ses années de présidence il faut noter qu'il engage son pays dans la Seconde Guerre mondiale après l'attaque de Pearl Harbor. Il dirige tout l'effort de guerre des États-Unis contre le Japon et l'Allemagne. Il rencontre à plusieurs reprises les dirigeants alliés: Churchill (avec qui il signe la charte de l'Atlantique en 1941), et Staline (lors des conférences tripartites de Téhéran en 1943 et de Yalta en 1945).

    Pendant la guerre, il décide la fabrication de la bombe atomique et en même temps, il est l'initiateur de l'Organisation des Nations Unies (ONU) destinée à arbitrer les conflits après la guerre. Il meurt à la veille de la victoire des Alliés, d'une hémorragie cérébrale, âgé de 63 ans, le 12 avril 1945.

    « Le premier des droits de l’homme est celui de pouvoir manger à sa faim.  » citation de Franklin Delanoë Roosevelt.

     

    N° 51 

     

    Une des rares photos montrant Roosevelt

    en chaise roulante, ici avec la fille d'un ami.

     

    Extraits de diverses sources d'Internet, par Erwin.

     

    —————————————————————

     

    N° 51

     

    N° 51

     

     

    Courgettes farcies au maïs 

    Ingrédients pour 4 personnes 

     

     

     

     

    1 kg courgettes (grandes)

    1 c.a.s huile d'olive

    3 dl bouillon

    3 dl lait entier

    125 g. semoule de maïs

    1/2 bouquet de basilic
    1 gousse d'ail

    1 oignon moyen

    1 c.a.c. beurre

    1 boîte de haricots rouges

    Paprika

    100g parmesan râpé

    Sel et poivre 

     

     

     

    1. Préchauffe le four à 220°.

    2. Lave les courgettes, enlève les extrémités, coupe-les en deux dans le sens de la longueur et évide-les avec une cuillère.

    3. Hache la chair, badigeonne la face interne des courgettes avec de l'huile d'olive, poivre et sale. Pose les courgettes les unes à côté des autres sur une plaque et précuis-les au four pendant 15 minutes.

    4. Pendant ce temps porte le bouillon et le lait à ébullition, verses-y la semoule de maïs en pluie fine et fais cuire 15 minutes en remuant souvent. Laisse refroidir.

    5. Cisèle le basilic. Épluche l'oignon et l'ail, hache-les finement et fais les revenir dans du beurre. Ajoute la chair des courgettes étuve-les en les parfumant au basilic. Égoutte les haricots rouges, rince-les à l'eau froide et ajoute-les à la farce avec la semoule de maïs. Mélange bien, assaisonne.

    6. Farcis les courgettes du mélange, saupoudre de parmesan et remets au milieu du four pendant 15 minutes. Sers avec de la salade.

     

    Vins conseillés :  Idéal avec un rosé fruité du type Œil-de-perdrix 

                         ou un gamay servis frais.   

     

     

    —————————————————————

     

    N° 51N° 51

     

     

    N° 51

    de

    Christiane

     

     

     

    N° 51

     

     

    Horizontal

    A) Mariniers

    B) Attache - Mouvements de foule

    C) Façons de se déplacer - Petit ruisseau

    D) Monnaies roumaines - Prière

    E) Espace sur nos têtes - Arriver

    F) Sentira - Ville du Pérou

    G) Majorque ou Réunion - Fruits rouges

    H) Restitues - largeurs d'une étoffe

    I) Mousseux - Au plus profond de ma conscience

    J) Bifteck haché

     

    Vertical

    1. Innocenteras

    2. Plante potagère - Mille-pattes

    3. Beaucoup

    4. Rivière du Congo - S'exprime

    5. A montré sa gaité - Coupé court

    6. Colère - Vallée très large - Canton abrégé

    7. Dupés - Groupe de maisons

    8. Note - Aromatisera

    9. Couverts

    10. Transpireras - Pronom personnel.

     

      

     

     —————————————————————

     

    La blague

    de l'avant-dernière page                        Solution mot croisé N° 50

    N° 51

     

    Un homme avec un œil en verre aimerait tellement revoir avec les deux yeux.

    Le chirurgien lui laisse de grands espoirs: "Avec la chirurgie actuelle c'est vraiment faisable. Il vous faut trouver un donneur qui vous fait don d'un œil."

    En retournant chez lui le borgne se fait dépasser par un automobiliste qui roule comme un fou. Trois virages plus loin le fou du volant s'écrase contre un arbre. De la voiture il ne reste qu'un amas de débris fumants. Le chauffeur est mort. Le borgne y voit immédiatement sa chance de se procurer un œil  neuf. Avec son couteau de poche il découpe l'œil du pauvre mort et y met son œil de verre.

    En vitesse il retourne à la clinique. La transplantation réussit à merveille. Quand plus tard l'heureux ex-borgne, libéré de son pansement prend le journal, la première chose qu'il lit c'est : "La police est devant un mystère, un conducteur d'une voiture de sport avec deux yeux en verre, accidenté mortellement" !  

     

     

     ————————————————————— 

     

    De  Tout  pour  rire

     

    N° 51Un vieil arabe vit depuis plus de 40 ans à Chicago. Il aimerait planter des pommes de terre dans son jardin, mais, il est seul, vieux et faible. Il envoie un e-mail à son fils qui étudie à Paris: "Cher Ahmed, je suis très triste de ne pas pouvoir planter des pommes de terre dans mon jardin. Je suis certain, que si tu étais ici, tu m'aiderais à retourner le jardin. Ton père."

    Le vieil homme reçoit immédiatement un e-mail: "Cher papa, je t'en prie, ne touche à rien au jardin, c'est là que j'ai caché la chose. Ton fils Ahmed".

    Moins de six heures plus tard l'armée, les Marines, le FBI et la CIA encerclent la maison du vieil homme. Ils retournent le jardin, motte après motte, cherchent dans chaque millimètre, mais ne trouvent rien. Déçus ils repartent.

    Le même jour le vieil homme reçoit encore un e-mail de son fils:

    "Cher père, je suppose que le jardin est bien retourné maintenant et que tu peux planter les pommes de terre. Depuis ici je ne pouvais pas faire plus pour toi, avec amour, Ahmed".

     

     

    Un couple est assis dans un restaurant chic, quand la femme regarde vers une table voisine où se trouve un homme complètement ivre.

    Son mari le voit et dit: "Je constate que tu observes cet homme depuis un bon moment, le connais-tu?"

    "Oui" répond l'épouse, "C'est mon ex mari, il boit ainsi depuis que je l'ai quitté il y a 8 ans."

    "Voilà qui est remarquable", répond le mari, "Je n'ai jamais pensé que quelqu'un serait capable de fêter si longtemps."

     

     

    Une maman, avec son jeune fils, rencontre une de ses jeunes et belles amies. N° 51
    - Anthony, dit la mère, donne un baiser à la dame.
    - Non maman !
    - Voyons, Anthony, obéis!
    - Non maman!
    - Ne fais donc pas ta vilaine tête! Pourquoi ne veux-tu pas donner un baiser à la dame?
    - Parce que hier, papa l'a essayé et il a reçu une gifle !  

     

     

    =================================== 

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :