• 50

     

     

     

     

    N° 50

     

     

    N° 50

     

     

     

     

    Arc-en-ciel porte bonheur sur Les

    Diablerets

    croqué par  Christiane

    pour te

    souhaiter une

     

    N° 50

     

    Que tous tes souhaits se réalisent

    Christiane  et  Erwin 

     

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

      

    N° 50

     Revue de presse insolite


    N° 50

    22.07.2013.

     

    Un hôtel de luxe propose des chambres... pour les chiens 

    Le luxueux palace viennois, le Sacher Hotel, situé à proximité du prestigieux Opéra National, le Staatsoper, propose désormais un service pour les chiens de ses clients, a annoncé lundi la gérante de l'établissement, Elisabeth Gürtler.

     

    Les clients voyageant avec leur chien, peuvent, moyennant un supplément de 35 Euros par jour, profiter d'unN° 50
    nouveau service. Service qui comprend une chambre, une litière, une serviette, une gamelle pour la nourriture et une pour l'eau.

    La réception de l'hôtel mettra également à disposition des friandises pour chiens, des laisses et des muselières, a précisé Elisabeth Gürtler au cours d'une conférence de presse.

    Le propriétaire du chien aura toutefois l'obligation de garder son animal de compagnie en laisse en dehors de sa chambre, tandis que les accès  à la zone de fitness et au restaurant seront interdits aux quadrupèdes.

    N° 50 

    "On ne souhaite pas qu'un chien vienne se mettre à côté d'une assiette", a précisé la gérante du Sacher Hotel, elle-même propriétaire d'un terrier Jack-Russell prénommé Ella.

     

    Est-ce pour faciliter la vie de nos amis à quatre pâtes, ou est-ce pour calmer le courroux des adversaires des chiens ? 

     -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

    N° 50

        09.08.2013

     

    Benidorm: des architectes oublient les ascenseurs d'un immeuble de 47 étages

     

    Avec son allure futuriste et ses 200 mètres de haut, l'immeuble InTempo apparaît comme l'une des plus belles réussites architecturales de la station balnéaire espagnole de Benidorm. Mais un détail pose problème: les concepteurs de ce gigantesque bâtiment ont tout bonnement oublié d'y intégrer les ascenseurs !

    Déjà surnommé "Twin Towers de Benidorm", l'édifice divisé en deux tours reliées par une plate-formeN° 50 centrale proposera à la vente 269 appartements sur 47 étages, vraisemblablement à la fin de l'année 2013. Il devrait ainsi devenir le plus grand immeuble d'habitation d'Europe.

     

    Pourtant, à l'origine, l'InTempo ne devait compter que 20 étages et les architectes avaient prévu des ascenseurs en conséquence, comme l'expliquait le quotidien espagnol "El País". Mais avec le changement de promoteurs de sociétés sous-traitantes en liquidation, le projet a fini par prendre un retard considérable. Initialement l'immeuble aurait dû être inauguré en 2009. Conséquence, bien des choses sont devenues totalement incompréhensibles, tant pour les élus locaux que pour les entreprises en charge de sa construction.

     

    Du coup, lorsqu'il a été décidé que le gratte-ciel compterait 27 étages supplémentaires, les architectes de l'agence Pérez-Guerras Arquitectos & Ingenieros, en charge de sa réalisation, n'ont pas pensé à changer les plans et de reconfigurer les ascenseurs.

    En conséquence, le bâtiment est pourvu d'élévateurs inutilisables au vu de ses nouvelles dimensions. Un comble, quand on sait que les appartements mis en vente devraient atteindre le prix record de 6000 € le m2.

     

    Espérons que les architectes ont au moins pensé aux escaliers ?

     -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    N° 50

    publié le 13 septembre 2013

     

    Une femme a été mordue par un serpent qui a sauté hors de la bouteille d'alcool dans laquelle il était maintenu enfermé depuis trois mois.  

    Elle en est quitte pour une belle frayeur et une morsure. En Chine, Liu, une femme de la ville de Shuangcheng, dans la province de Heilongjiang, a eu la peur de sa vie il y a quelques jours. En juin dernier, elle ne se doutait pas qu'en achetant une bouteille de vin blanc avec un serpent à l'intérieur, une spécialité locale, qu'elle devra se méfier de l'animal. 

    Mais, trois mois plus tard, début septembre, Liu a décidé d'ajouter un peu plus d'alcool dans la bouteille pour poursuivre la macération de l'animal. Lorsqu'elle a ouvert la bouteille pour procéder au remplissage, elle a vu soudainement le serpent se réveiller et lui sauter dessus. 

    Bien vivant malgré ses trois mois passés dans le vin, il n'attendait que cette occasion pour attaquer. Il a mordu la femme à la main, l'obligeant à se rendre à l'hôpital pour subir des soins contre cette morsure venimeuse, sa main s'étant enflammée. 

    A cette occasion, Liu a indiqué qu'elle buvait régulièrement du vin au serpent pour soigner ses rhumatismes. Ce type d'alcool contenant un animal mort afin d'en extraire ses vertus médicinales est en effet chose courante en Chine. Mais généralement, le serpent est mort.

    Faut pas se fier aux apparences…

    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Die Unmoralische   http://www.unmoralische.de/chronik9.htm 

     

    Une bande de pies à littéralement bombardé et abîmé la semaine passée tellement de voitures avec des cailloux à Den Haag qu'un forestier doit intervenir. Les oiseaux doivent être N° 50capturés, a déclaré le porte-parole de la ville hollandaise, Pattijn. "Les gens du quartier concerné ont vraiment peur", continue-t-il. Les animaux laissent tomber les pierres en plein vol, ce qui a occasionné des bris de pare-brise. La police a posé trois panneaux  avec le texte: "Attention! Pies lanceuses de pierres". La raison pour laquelle ces 10 à 15 oiseaux se comportent de telle manière reste un mystère. "Soit qu'elles prennent les pierres pour des œufs ou pour la montre de grand-mère", a déclaré un porte-parole. "Ce sont des voleuses, qui cherchent à mettre tout ce qui brille dans leur nid." Quand elles se rendent compte de leur erreur, ou si les pierres deviennent trop lourdes, elles les laissent tomber. "Pour quelle raison elles ne se comportent pas ainsi dans le reste du pays est un mystère." Le forestier a l'ordre de les relâcher à l'écart d'habitations.

    Il ne fait pas bon de sortir sans casque à La Haye…    

     ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

     

    N° 50

     

    25.09.2013

     N° 50

    Un Chinois a un nouveau pif qui pousse sur son front pour remplacer l’original, abîmé dans un accident de voiture.

     

    Xiaolian, un jeune Chinois de 22 ans, a perdu son sens olfactif lors d’un accident de la route en 2012. Faute d’avoir pu soigner son nez, son état s’est aggravé et son organe est devenu incurable.

    N° 50Des médecins de l’hôpital de Fuzhou, dans la province du Fujian, n’ont plus eu d’autre choix que de tenter une opération des plus insolites, révèle l’agence de presse internationale Reuters. Ils ont prélevé du cartilage sur les côtes du patient et lui ont confectionné un nouvel appendice sur son front, à l’aide d’un extenseur de tissu.

    Les spécialistes ont fait savoir que la réplique se développait bien et qu’ils pourraient remplacer l’original prochainement.

    En attendant il lui faudra faire doublement attention de ne pas fourrer son nez où il ne faut pas…

     

    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

    N° 50

     

     Que, lorsque certaines plantes sont attaquées par des insectes, elles produisent, au N° 50bout d'une dizaine d'heures, un poison capable de repousser ou même de tuer leur agresseur ?

     

     

     

    Oui, les plantes ont mis au point des mécanismes sophistiqués de défense qui leur permettent de détecter la présence d'un ennemi et de se défendre efficacement en synthétisant des composés toxiques et des signaux d'alarme. Les acacias par exemple nous ont fourni une preuve irréfutable que les plantes savent se défendre quand elles sont agressées. Il a été prouvé  qu'une plante a des mouvements de sève différents selon qui entre dans une pièce. Il a été détecté une grande différence de réactions de la plante selon que la personne ait auparavant bien ou mal traité celle-ci. 

     

     

     Dans une jardinerie le responsable dit au client :

    - Je suis désolé mais je ne vends plus de plantes carnivores. 
    - Ha, et pourquoi ?
    - C'est le troisième magasinier qui disparaît avant même qu'il ne les arrose. 
     

     

     

     

    N° 50

    Qu'un cheveu humain sain est à peu près aussi fort qu’un fil de cuivre de même diamètre, c'est l’une des plus fortes fibres sur la planète.

     

    Oui, c'est effectivement le cas. La raison en est que les cheveux sont constitués de 88 % de protéines. La fibre capillaire gagne sa force de la liaison qui se produit entre les liaisons d’hydrogène, de sel, de sucre et de cystine dans l’arbre de la chevelure.

     

     

     Attention aux notices écrites en petites lettres :

     

    Je viens de comprendre d'où viennent mes bourrelets... Quand je suis sous la douche j'utilise habituellement les restes de shampoing pour me savonner. Mais aujourd'hui j'ai lu la notice. Il y a écrit: "Pour plus de volume et d'abondance". 
    C'est décidé, dès demain je prends le liquide vaisselle, parce que sur la notice, c'est indiqué:
    "Élimine les graisses même les plus tenaces" ! 

     

     

    N° 50Qu'en France 10 milliards de baguettes sont produites chaque année

    Et le plus surprenant est: Trois quart de ces baguettes ne sont pas de la marchandise industrielle, congelée et vite glissée dans le four d'un "Backshop" ou d'une "Station de pain", mais du bon pain fabriqué par le boulanger dans sa boulangerie.

     

    Il y a trois gars sur la Tour Eiffel. L'un grimpe sur la barrière. Saute, glisse doucement au sol et va s'acheter une baguette. 
    Le deuxième, grimpe sur la barrière, saute, glisse doucement au sol et va s'acheter une crêpe. 
    Le troisième, légèrement choqué, se dit ça je le peux aussi, grimpe sur la barrière, saute, tombe comme une pierre et s'ésclaffe au sol.  
    Alors le premier dit au second: "Pour des anges nous tenons une belle forme, non...?"
     

     

     

     Que les Kinder-Surprise sont interdits aux USA ?

     

    Effectivement, les autorités sanitaires craignent que les jouets cachés dans ces œufs en chocolat ne soient avalés par les petits enfants. Les douaniers américains ont reçu les instructions de détruire les Kinder-Surprise dès qu'ils arrivent sur sol américain.

    N° 50

     

    Interdire des bonbons,

    mais autoriser des armes à feu…                                                                                                                                                                                                           

     

     

    N° 50

    Que la pierre ponce nage sur l'eau ? 

    C'est bien vrai, cette sorte de pierre extrêmement sèche,

    poreuse et légère, calcinée par le feu des volcans est plus légère que l'eau, elle nage donc dessus.  

     

     

    A la piscine, un nageur se fait enguirlander parce qu'il a fait pipi dans l'eau.  

    -   Mais enfin, proteste-t-il, vous exagérez, je ne suis pas le seul à faire ça !  

    -   Si, Mônsieur, du haut du plongeoir, vous êtes le seul ! 

     

    -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    N° 50 Pourquoi pas 49

    Victor Lanoux

     

    de son vrai nom Victor Robert Nataf, né le 18 juin 1936 à Paris, comédien, producteur, scénariste et dramaturge français a été victime d’un grave AVC qui a laissé de lourdes séquelles.

    Il expliqué au quotidien La Dépêche : "Le 18 octobre 2007 alors que je tournais un nouvelN° 50 épisode de Louis La Brocante je me suis écroulé. Je savais depuis un moment que j'avais un problème à l'aorte mais je pensais qu'il pouvait attendre un peu. J'ai fait une complication, il s'en est suivi sept heures d'opération. Quand je me suis réveillé, j'étais hémiplégique".

    Il est parvenu à remarcher un an plus tard puis à reprendre les tournages de la célèbre série française.

    Jusqu’à l’âge de onze ans, Victor Lanoux passe son enfance dans la Creuse. Arrivé à Paris, il enchaîne les petits boulots. Alors qu’il est machiniste sur le plateau de Notre-Dame de Paris de Jean Delannoy, il décide de devenir acteur. 

    N° 50En 1959, il s’inscrit dans le cours de dramaturgie de Solange Picard où il fait la connaissance de Pierre Richard. Les deux compères se lient d’amitié et écrivent des sketchs qu’ils jouent ensemble dans des cabarets de la rive gauche pendant cinq années. La première apparition au cinéma de Victor Lanoux a lieu en 1964 dans La vieille dame indigne. Grâce à ce rôle, il intègre le Théâtre National de Paris et joue dans Hamlet, dans La résistible ascension d'Arturo Ui et dans La folle de Chaillot

    En 1972, un rôle principal, dans L’Affaire Dominici avec Jean Gabin, N° 50achève de le révéler. Il travaille ensuite avec René Planchon au théâtre de Villeurbanne et met en scène deux pièces dont il est l’auteur, Le tourniquet et Le péril bleu.

    En tant que producteur il produit tout d’abord Servante et maîtresse en 1976 avant de créer sa propre boîte de production: les Films de la Drouette. En 1984, il est à l’affiche de cinq longs métrages au cinéma dont La smala

     

    Fort raisonnable, Victor Lanoux a décidé de mettre la pédale douce à son activité. Il continuera la série TV Les enquêtes du commissaire  Laviolette  qui correspond mieux à son âge de 76 ans.

     

    D'après diverses biographies d'Internet 

     

     -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

    N° 50

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

     

    N° 50

     

    Je continue le récit quand mon papa se trouve sur le bateau qui fait la traversée de Trelleborg à Sassnitz.

     

    J'ai fait un tour dans la partie inférieure du bateau où il y avait des wagons de marchandises. Les portes des wagons étaient entrouvertes et je vis que le chargement consistait en des porcs morts qui portaient le tampon d'un abattoir russe, ils faisaient le voyage pour l'Allemagne. À part moi, il se trouvait dans ce même local une dame plantureuse, non pas pour visiter le bateau, mais pensant qu'en ce lieu discret elle pouvait cacher sur son corps des choses qu'elle voulait passer en contrebande. Elle venait probablement de terminer quand je suis entré en scène. Je remarquai qu'elle était très excitée, elle s'est adressée à moi en langue allemande et sautait du coq à l'âne dans sa discussion. Soudain elle me demanda si les douaniers faisaient des visites corporelles à  la douane de Sassnitz? Naturellement je ne pouvai pas le savoir et lui fis remarquer que l'Allemagne était en guerre et que les choses se passaient autrement qu'en temps de paix. Sur quoi elle dit, "Oh ! mon Dieu, que dois-je faire ? En Allemagne nous manquons de savon, aussi j'ai camouflé du savon sur mon corps" et elle disparut dans les étages supérieurs du bateau. Peu avant d'arriver à  Sassnitz je l'ai revue, je la reconnus à peine, la plantureuse dame était devenue une personne très svelte, ah, oui, le savon…!N° 50

    Arrivé à Sassnitz on ne m'a pas laissé aller à terre, les douaniers allemands avaient découvert que le visa dans mon passeport n'était plus valable! Ils me signifièrent que je devais faire demi-tour, d'autant plus que j'étais Russe vue que j'étais né en Russie. Il ne me restait plus qu'à acheter un billet de retour pour Trelleborg.

    C'est alors que j'ai constaté qu'on me filait, deux hommes, un maigre et un autre pus corpulent, se trouvaient toujours près de moi, mais ce n'était pas mon souci.Je me demandai ce que je devais faire... retourner à Stockholm me semblait trop cher, éventuellement je pourrai trouver à Malmö un représentant de la Suisse ou de l'Allemagne. Comme cela n'était pas le cas je me suis décidé d'aller à Copenhague, ce qui était nettement moins cher que le voyage à Stockholm.   

    N° 50Dans le port de Trelleborg je suis monté sur un petit bateau à vapeur en direction de Copenhague. La mer était assez démontée et avait une drôle de couleur gris-vert. Chaque voyageur a été prié de se tenir près d'une bouée de sauvetage, on risquait de rencontrer une mine flottant à la surface de l'eau. Je cherchai où je pourrai acheter mon billet, quand soudain j'entendis qu'on me parlait en allemand. C'était un des deux hommes qui avaient l'air de me filer. Il me dit : "Vous semblez être étranger d'après votre accent" sur quoi je lui répondis que j'étais Suisse et que je venais de Russie. Les deux hommes m'invitèrent alors à boire un verre de vin, ce que j'acceptai. Nous nous installâmes à une table ronde du restaurant de première classe. Ils s'intéressaient à tout et me demandèrent si je pouvai les renseigner, je ne le pouvai pas, car la politique et l'armée étaient des sujets que je ne connaissais pas du tout…

    Arrivé à terre, je me suis rendu compte que j'avais complètement oublié de payer ma traversée…  J'avais faim, aussi je me rendis dans un petit bistro où j'ai mangé quatre œufs avec une tranche de pain, ce n'était pas cher et ils acceptaient l'argent suédois.

    Je me suis renseigné et j'ai appris qu'il n'y avait pas de légation suisse à Copenhague, seulement un Consul qui habitait assez loin, en dehors de la ville. J'étais à la recherche d'un taxi quand j'ai remarqué que les deux types me suivaient toujours. Quand j'eus trouvé un taxi, celui-ci m'amena chez le Consul de Suisse. Il s'agissait de l'appartement privé du consul, le portier me dit que je ne pouvais pas parler au consul, je lui ai répondu que j'étais Suisse et que je devais parler au consul de toute urgence, sans succès. Le portier ouvrit la porte en faisant une courbette pour me faire comprendre que je devais sortir, sans dire un mot et je quittai la maison. Mes finances ne me permettaient pas de reprendre un taxi pour le retour, aussi je le fis à pied, après une marche de trois quart d'heure j'arrivai au port de Copenhague.

    Samedi matin vers les 11 heures, je me suis dépêché d'aller au Consulat Suisse. Le consul était indigné d'apprendre que l'on voulait me considérer comme Russe et de ce fait m'interdire la traversée de l'Allemagne. Il m'a demandé si j'avais déjà un hôtel, car je devrai attendre lundi, vu qu'aujourd'hui il n'y aura personne à la légation allemande. Je lui ai répondu que je n'avais pas encore d'hôtel. Il m'a donc remis une carte avec l'adresse d'une pension privée et me dit de le citer en référence, ainsi cela devrait jouer. Le lundi je me suis rendu au consulat où je fus témoin du coup de téléphone du consul à la légation allemande. Il exigea une explication immédiate de la raison pour laquelle l'entrée et respectivement la traversée de l'Allemagne ont été interdites à un citoyen suisse. Après ce téléphone, le consul m'a prié de me rendre à la légation allemande car l'affaire devrait être en ordre. À la légation allemande on s'est excusé de ce "malentendu", c'est ainsi qu'ils appelèrent cette affaire et ils ont ajouté un nouveau visa dans mon passeport.

    Quand je voulus payer ma facture à la pension on me dit que c'est le consulat qui la réglera selon les ordres du consul. Cela m'arrangeait naturellement fort bien car avec cette aventure mes liquidités avaient fondu à vue d'oeil. J'ai trouvé cette manière de me venir en aide pleine de tact, Le consul a immédiatement compris qu'il s'agissait-là d'un Suisse qui ne vivait pas sur l'or et qu'il fallait l'aider.

    Encore une fois je me trouvais sur le bateau pour Sassnitz. Il y avait de nouveau desN° 50 wagons avec des porcs de boucherie, il ne manquait que la bonne femme au savon pour que cela soit une copie conforme du premier voyage. La vue était bonne, la mer calme, au loin je pouvais distinguer des paysages que je n'arrivais pas à voir lors du premier voyage: la côte allemande avec ses rochers de craie surmontés d'une forêt verte.

    Arrivé à Sassnitz, le passage des écluses douanières et politiques durèrent fort longtemps. Les gens qui portaient des chaussures à semelles de cuir devaient accepter que l'on arrache les semelles pour contrôler si rien d'illégal n'était caché en dessous. Après quoi on signalait aux "patients" ainsi "opérés" qu'ils pouvaient faire ressemeler leurs chaussures dans la rue suivante pour 2 Mark 50! Par chance mes chaussures avaient été considérées comme "saines". Lors de la visite corporelle, un sergent chef remarqua mon briquet à benzine qui avait un peu la forme d'une montre et qui semblait lui plaire énormément. il le tournait et retournait sans cesse dans ses mains et demanda "comment peut-on ouvrir ce truc"? Je lui expliquai alors que ce truc était un briquet et que l'on ne pouvait pas l'ouvrir, que c'était soudé d'usine. Comme ce théâtre commençait à me barber, je lui fis remarquer qu'il pouvait le garder s'il craignait qu'à l'intérieur il y avait autre chose que de la ouate et de la benzine. L'homme sourit et laissa disparraître le briquet dans sa poche.      

     

    N° 50La première chose que je fis à mon  arrivé à Berlin, fut de passer à la légation suisse afin que le nécessaire soit entrepris pour que je puisse retourner à mon domicile dans le Kurland. Après avoir déposé ma demande il ne me restait plus qu'à attendre. A la légation on m'a proposé de m'aider pour trouver un emploi jusqu'à ce que la réponse des autorités militaires allemandes arrive. Ils m'ont remis une recommandation pour le directeur d'un grand hotel sur le Kurfürstendamm. Quand je me suis présenté à cet hôtel on me dit que le directeur était en voyage et qu'il ne rentrerait que la semaine suivante. Quand j'y suis retourné une semaine plus tard on m'a dit que ce monsieur n'était plus là depuis déjà un certain temps et qu'il y avait maintenant un autre directeur. J'ai signalé ce fiasco à la légation et on m'a remis une recommandation pour un docteur à Charlottenburg, celui-ci m'a fait savoir que son beau-père près d'Eberswalde cherchait un jeune homme ayant des connaissances dans l'administration.

    En ce temps-là, les conditions de vie en Allemagne n'étaient pas trop mauvaises, si on avait de l'argent on pouvait obtenir presque tout, mais c'était fort cher. Le lendemain je me rendis à l'adresse indiquée, une fabrique de papier où on me dit que je pouvais prendre l'emploi d'administrateur de la tuilerie, mais que je devais me débrouiller tout seul pour me nourrir. J'ai répondu que cela n'était pas un problème. Le propriétaire de l'usine m'a regardé d'une drôle de manière et me dit que c'était pourtant ça le problème, se nourrir était une chose pratiquement impossible et que je pouvais me renseigner au village pour trouver un endroit pour manger. C'était près de midi, aussi me dit-il que je pouvais revenir après-midi pour donner ma réponse.  

    N° 50J'ai fait le tour de tous les restaurants du village mais il était impossible d'obtenir de quoi manger, ni pour de l'argent, ni pour de bonnes paroles. Partout on me disait, "allez au "Bären" ils ont fait boucherie dernièrement", mais j'y avais déjà passé sans plus de succès. Je suis retourné dans un des bistrots où j'étais déjà allé et je commandai une bière. La patronne me demanda: "Avez-vous trouvé à manger ?" je lui ai répondu, non, rien, même pas un bout de pain. Elle s'est éloignée pour revenir peu de temps après pour me dire: "venez dans l'arrière-salle" et elle prit mon pot de bière et alla dans l'arrière-salle. Je la suivis et trouvai sur la table un grand bout de pain avec du saindoux. Elle posa ma bière à côté du pain et me dit : "Mangez ceci, je ne puis vous offrir autre chose et je ne peux pas vous servir au restaurant, tous les clients en réclameraient autant."

    La restauratrice m'expliqua alors, que toute la nourriture était expédiée à Berlin oùN° 50 l'on obtenait un meilleur prix. C'est pour cette raison qu'ici ils n'avaient que juste ce qu'il fallait pour les habitants. De ce fait ils ne pouvaient rien donner aux étrangers. Quand j'ai compris la situation je suis retourné à l'usine pour leur raconter mes déboires, ils n'étaient pas étonnés du tout. Je compris alors pourquoi ils avaient été surpris quand je leur avais répondu que cela ne posait pas de problème. Je suis donc retourné à Berlin. Quand j'ai vu qu'au buffet de la gare il y avait de la choucroute avec des viennes, je me suis dis, chic, ici tu peux enfin manger. Ils n'avaient toutefois rien d'autre à offrir. Si seulement j'avais attendu 5 minutes avant de commander ma portion, j'aurai fait l'économie de cette dépense. En effet, avant moi, un autre client avait commandé la même chose et s'était mis à manger. Je venais de payer ma commande quand ce client s'est mis à jurer comme un charretier: "Mais c'est immangeable, personne n'est capable de manger ça, j'ai cru qu'il y avait de la viande dans les viennes, mais c'est une infâme bouillie de farine et la choucroute serait meilleure si on la broutait directement au jardin"…Quand à mon tour j'ai dû constater que les saucisses étaient aigres j'ai quitté le buffet sans un mot, je ne voulais pas m'acheter des problèmes d'estomac.

    N° 50Finalement j'ai pu calmer ma faim à Berlin, non sans être une fois de plus tombé dans un piège. Dans la vitrine d'une épicerie il y avait toute sorte de choses, entre autre différentes variations de l'aspic en gelée.  Le prix indiquait 50 Pfennig pour un morceau grand comme une sous-tasse. En quelques secondes je fus dans l'épicerie et je commandai un morceau. La vendeuse me demandai: Monsieur le veut-il dans son récipient en verre? Comme je ne digère pas très bien le verre j'ai fait signe que non, alors la vendeuse l'a renversé sur un bout de papier et j'ai pu constater que ce n'était pas plus grand qu'une montre de gousset. Le verre agrandissait le contenu pour attirer le client. Dehors, sur le trottoir je me suis empressé d'ingurgiter l'échantillon en vitesse, sans quoi le vent l'aurait emporté…

    C'est alors que je me suis souvenu que pareille mésaventure m'était déjà arrivée. J'avais vu dans un automate des canapés d'une grandeur appréciable pour 50 Pfennig,  mais une fois sorti de l'appareil il était quatre fois plus petit qu'à travers le verre qui faisait loupe. D'abord je fus fâché pour en rire ensuite à cause d'un client qui criait "comment arrête-t-on cet engin", il était en train de tirer une bière à un automate et il n'en sortait pratiquement que de la mousse, une autre manière de posséder le client…

     

    A suivre - Les images n'ont aucun rapport direct avec le récit. 

     

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

     

     Quelques blagues russes

     

     

     

     

     

    Un chien quitte l'Ukraine. On lui demande:
    N° 50- Pourquoi files-tu?
    - Ici on a rien à bouffer, aussi je préfère aller en Russie.
    Quelques jours plus tard le chien retourne en Ukraine:
    - Que se passe-t-il?
    - Là-bas il n'y a rien à bouffer non plus, mais en Ukraine on a au moins le droit d'aboyer!

     

     

     

     

     

    La Russie joue au foot contre l'Allemagne. L'Allemagne mène 0:3 un spectateur âgé s'écrie :N° 50

     

    -   Allez, allez,  en 1945 nous les avons aussi battus!

     

    Un spectateur (Georgien) dit:

     

    -   Hé, pépère, en 45 les Russes avaient un autre entraîneur !

     

     

     

     

     

    Trois ouvriers dans une prison soviétique se questionnent mutuellement pourquoi qu'ils sont là. Le premier dit:

     

    -   J'arrivais toujours 10 minutes en retard au travail. On m'a condamné pour sabotage.

     

    Le deuxième:

     

    -   J'arrivais toujours 10 minutes trop vite au travail, on m'a condamné pour espionnage!
    Et le troisième:

     

    -   J'arrivais toujours à l'heure au travail. On m'a reproché ma montre étrangère!

     

     

     

     

     

    N° 50

     

    De quelle nationalité étaient Adam et Ève?

     

    -   Soviétiques, parce qu'ils vivaient nus, n'avaient qu'une pomme à se partager, et qu'ils se croyaient au paradis

     

     

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

    N° 50N° 50

     

     

     

     

     

     

    C'est quoi, un AVC ? Trois manières de l'expliquer

     

    Un accident vasculaire cérébral (AVC) ou attaque cérébrale, est une défaillance de la circulation du sang qui affecte une région plus ou moins importante du cerveau. Il survient à la suite de l’obstruction ou de la rupture d’un vaisseau sanguin et provoque la mort des cellules nerveuses, qui sont privées d’oxygène et des éléments nutritifs essentiels à leurs fonctions. Chez la majorité des gens, il n’y a pas de signe précurseur d’une crise. Toutefois, plusieurs facteurs de risque peuvent être surveillés.

    Les AVC ont des conséquences très variables. Plus de la moitié des gens en gardent des séquelles. Environ un individu sur 10 récupère complètement. La gravité des séquelles dépend de la région du cerveau atteinte et des fonctions qu’elle contrôle. Plus la région privée d’oxygène est grande, plus les séquelles risquent d’être importantes. À la suite d’un AVC, certaines personnes auront de la difficulté à parler ou à écrire (aphasie) et des problèmes de mémoire. Elles pourront aussi être atteintes d'une paralysie plus ou moins importante du corps. Selon http://www.passeportsante.net/fr/ 

     

     

    Un accident vasculaire cérébral (AVC), anciennement accident cérébraux-vasculaire (ACV) et parfois appelé attaque cérébrale, est un déficit neurologique soudain d'origine vasculaire causé par un infarctus ou une hémorragie au niveau du cerveau. Le terme "accident" est utilisé pour souligner l'aspect soudain voire brutal de l'apparition des symptômes, bien qu'il s’agisse en réalité d’une maladie, ses causes étant de nature interne.

    Les symptômes peuvent être très variés d'un cas à l'autre selon la nature de l'AVC (ischémique ou hémorragique), l'endroit et la taille de la lésion cérébrale, ce qui explique un large spectre: aucun signe remarquable, perte de la motricité, perte de la sensibilité, trouble du langage, perte de la vue, perte de connaissance, décès. Ces symptômes, s'ils apparaissent très rapidement (en quelques minutes), peuvent disparaître aussitôt ou en quelques heures (on parle alors d'AIT) ou au contraire persister plus longtemps. Les AVC dont les symptômes persistent sont appelés accidents vasculaires cérébraux constitués. En cas de survie, le processus de récupération est encore mal connu, mais une période de récupération spontanée allant de quelques semaines à quelques mois, suivie d'une période d'évolution plus lente pendant plusieurs années, est constatée.

    Selon: http://fr.wikipedia.org/ 

     

     

    Un accident vasculaire cérébral survient lorsque le flux sanguin rencontre un obstacle (caillot sanguin ou vaisseau sanguin rompu) qui bloque son passage vers les différentes parties du cerveau, ce qui prive ces dernières de leur apport vital en oxygène, causant leur disfonctionnement puis leur mort en quelques minutes.
    Les effets dévastateurs d'un accident vasculaire cérébral sont souvent permanents car les cellules cérébrales mortes ne sont pas remplacées.

    Il existe deux types d'AVC :

     les AVC ischémiques ou infarctus cérébraux (80% des AVC) : artère bouchée par un caillot de sang, ce qui bloque la circulation sanguine

    • les AVC hémorragiques (20% des AVC) : rupture d'une artère, déclenchant une hémorragie intracérébrale ou rupture d'un anévrysme (malformation vasculaire congénitale), entraînant une hémorragie méningée.

    Il arrive que l'accident ne dure que quelques dizaines de secondes ou quelques minutes: on parle alors d'accident ischémique transitoire, lequel peut annoncer la survenue d'un accident définitif.

    Les AVC sont souvent responsables de séquelles lourdes, l'accident pouvant toucher des grandes fonctions neurologiques, telles que la motricité (hémiplégie), la sensibilité (anesthésie, douleurs), le langage (aphasie), la vision, ce qui entraîne de nombreuses difficultés de réinsertion.

    La prise en charge en urgence de l'AVC par une équipe spécialisée permet de réduire ses conséquences. Malgré cela, l'AVC reste une maladie grave, les deux tiers des personnes atteintes conservant des séquelles et certaines devenant dépendantes dans leur vie quotidienne. Selon:  http://www.franceavc.com/  

     

     

    N° 50

     

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

     

    N° 50

    N° 50

     

    Pattes à relaverN° 50

     

    Ce sont de véritables endroits d'incubation pour des agents pathogènes.

    Après utilisation laisse-les sécher et

    laves-les tous les deux jours à chaud dans la machine.

    Il en est de même pour les lavettes de toilette !  

     

     N° 50

    Supprimer des taches de stylos à billes 

    sur des vêtements se fait facilement avec de l'eau de

    Cologne, ça marche aussi avec de l'alcool à 90°.

     

     

     

    N° 50

     


    Étiquettes autocollants résistant obstinément

    au nettoyage sur du verre, poteries ou casseroles s'enlèvent facilement
    avec de l'huile de table.

    N° 50

    Il existe aussi, sur le marché, des produits spéciaux pour cela, mais ce n'est l'endroit ici pour faire de la pub, à moins qu'il s'agisse d'un produit extraordinaire que j'ai testé.   

     

     

     

    N° 50

    Supprimer une mauvaise odeur dans un meuble !

    Mettez dans le meuble une tasse de lait bouillant, fermez les portes ou tiroirs et attendez que le lait refroidisse… Et voilà, ça sent bon maintenant!

     

     

     


    N° 50Griller des tranches de pain

    Voici un truc pour griller des tranches de pain sans toaster en un tour de main.  Étends une feuille d'aluminium sur la plaque vitrocéramique que tu viens d'éteindre, sur cette feuille pose les tranches de pain que tu veux griller. En très peu de temps c'est chose faite,

    Après refroidissement tu peux plier la feuille d'alu et la resservir d'autres fois.

    N° 50

    Attention, cela va vraiment très vite et c'est très chaud! Pour retourner le pain n'utilise pas tes doigts, prends une fourchette, c'est plus sûr ! 

     

     

    Contre les crampes dans les jambes la nuit

    N° 50

    Pour éviter d'avoir des crampes dans les jambes dans le lit la nuit: prends un morceau de vrai savon de Marseille, coupe un morceau de la valeur d'une boule de glace que tu réduis en paillettes, puis prends un vieux bas nylon, mets-y le savon de Marseille émietté, fais un
    nœud dans le bas pour retenir le savon. 

    Si nécessaire, coupe le morceau de bas qui est en trop. 
    N° 50Mets le bas au fond du lit, au niveau des pieds, rares sont les crampes qui résistent. Change le savon tous les 3 à 4 mois.

     

     

     

    N° 50Légumes qui pourrissent

    N° 50N’est-il pas désagréable d’ouvrir le tiroir à légumes du réfrigérateur pour découvrir que les carottes ont moisi ou que la laitue a jauni? Pour prolonger la conservation de tes légumes, tapisse le tiroir de papier essuie-tout. Il absorbera l’humidité responsable de la pourriture.  

     

     ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

    N° 50

                                                                           Dessin impossible

    N° 50

     

     

     

    de Christiane

    N° 50

     

                                                                                                                                                                                                                                          qui descend,qui monte ?

      

    N° 50

     

     

    Définitions :

     

    Horizontal

    A. Directeurs de lycées

    B. Hors ligne - Paresseux d'Amérique tropicale

    C. Chagrins - Poisson

    D. Petite tasse plate

    E. Endroit - Point cardinal

    F. Précision horaire - Réduire en miettes

    G. Souillé - Pièce de charrue

    H. Petits ruisseaux - Tragédie

    I. Problème - Étendue d'eau

    J. Pronom pers. - Rivière d'Autriche 

     

    Vertical

    1. Qui s'adressent au peuple 

    2. Artère en ville - Vaccinée 

    3. Mal d'oreille - Lettre grecque 

    4. État d'Océanie 

    5. Terres entourées d'eau - Parfum 

    6. Arrêt - Adverbe 

    7. Du verbe avoir 

    8. Concernent le cosmos 

    9. Plante potagère - Ovation 

    10. Transpirent - feuille à mâcher 

     

     

                                                    SOLUTION N° 49

    Saint Sylvestre rigolo N° 50

     

    Quand on devient adulte, on peut rester debout plus longtemps à la Saint Sylvestre. Quand on devient plus âgé on doit se forcer pour rester debout à la Saint Sylvestre.

     

     

    L'an nouveau est l'occasion de continuer les mauvaises habitudes.

     

     

    À la Saint Sylvestre je suis toujours tellement saoul que j'embrasse ma propre femme!

     

    À la Saint Sylvestre l'optimiste reste réveillé jusqu'à minuit pour souhaiter la bienvenue à la nouvelle année, le pessimiste reste réveillé pour voir s'il y aura une nouvelle année.

     

    Bien des gens se font du souci pour savoir ce qu'ils vont manger entre Noël et Nouvel-An. Ils feraient mieux de se faire du souci sur ce qu'ils vont manger entre Nouvel-An et Noël!     

     

    N° 50

     

    N° 50

     

     

    N° 50

     

    N° 50N° 50

     

     

     

     

     

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 4 Janvier 2014 à 23:47

    Hello
    comment vas-tu?
    les fêtes de fin d'année ont-elles été bonne?
    moi, je suis rincée,
    te souhaite une belle nuitée
    y.

    2
    Dimanche 5 Janvier 2014 à 11:00

    Bonjour osebo-moaka, comme ton blog est protégé par mot de passe je n'y puis accéder, je te dis don bonjour ici et re-bonne année!

    Erwin  

    3
    Dimanche 5 Janvier 2014 à 14:09

    Hello Erwin
    bon dimanche
    si tu passe par
    pas si banal pour un blog bancal
    tu pourras laisser un com
    si tu le souhaites
    bonjour à Madame
    cordialement.
    y.

    4
    Dimanche 5 Janvier 2014 à 14:12

    éh oui, Erwin
    chaque petite réussite profite aussi à ceux qui vivent ou ont vécu cette fichue période...
    quelques soient les séquelles, lorsque l'humour arrive à passer par-dessus
    nous tous on en profite.
    bravo à toi et surtout continu.
    amitié
    Yvette.

    5
    Mercredi 29 Janvier 2014 à 17:47

    Hello Erwin
    comment vas tu?
    j'ai vue que tu t'étais arrêter chez moi
    merci de ta visite
    j'ai repris la marche avec choco
    cela nous fais du bien
    on regaloppe pas mais on avance
    mal partout lol
    j'arrive à me souvenir, bon,un peu mieux
    c'est pas encore ça, mais je me fais quelques
    nouveaux souvenirs, c'est cool, je trouve.
    bon, peu faire ben mieux,mais c'est pas évident.
    mon traitement se poursuit, j'attends un résultat.
    pas facile avec le préviscan.
    vous souhaite à tout les deux une belle et douce soirée
    amitié.
    yvette.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :