• 47

     

     

     

    Bonjour amie lectrice, ami lecteur,

     

    Je crois que c'était une erreur de ma part, de supprimer ce "Bonjour" en  première page, l'éditorial en quelque sorte. J'ai rapidement constaté qu'il me manquait un endroit pour communiquer. Voilà qui est corrigé… J'ai rajouté des pages  pour "Mon papa raconte" et le tour est joué.

    J'ai trouvé une pensée de G.B.Shaw qui correspond assez bien à l'esprit de mon bulletin, aussi je l'ai incorporée à son entête.

    C'est peut-être trop tard pour cette année, mais tu peux la garder pour l'année prochaine, voici une blague de premier avril pas trop connue: Remplacer les piles de la télécommande par un petit poisson (par exemple en biscuit il en existe des salés sur le marché). La prochaine personne qui voudra regarder la télé aura beaucoup de mal à zapper jusqu'au moment ou elle voudra changer les piles !

    Ce n'est pas une farce, mais comme chaque année, c'est le moment où j'encarte dans mon bulletin un autre bulletin, celui de versement, merci de l'utiliser, si tu veux, si tu peux.

     

    Bonne lecture et bon amusement                     Erwin

     

    ---------------------------------------------------------------------------------

    REVUE DE PRESSE INSOLITE 

     

     15.10.2012

     

    Un Chinois né avec 15 doigts et 16 orteils

    À Shenyang, en Chine, un enfant de 6 ans a subi une opération qui avait comme objectif de lui retirer les cinq doigts et les six orteils qu’il avait en trop. La victime souffrait d’une rare maladie, la polydactylie, provoquant la présence de doigts et d’orteils supplémentaires. Selon des experts, cette maladie est aléatoire et pourrait s’avérer héréditaire. La mère de l’enfant a avoué que son fils a eu la vie dure toute sa vie avant l’intervention chirurgicale d’une durée de six heures. Dorénavant, le "mutant" pourra vivre une vie normale sans être ridiculisé par ses camarades de classe. Voici une photo officielle des pieds du garçon.

    Mis à part d'être la risée de ses copains, il aurait eu à résoudre des problèmes plus prosaïques, comme trouver chaussure à son pied…  

    —————–——————————————————

      

     Le 19 octobre 2012 à 18:20

     

    Un trafiquant de fer bosnien de Brcko (nord-est) a dérobé un pont en ferraille pour le revendre sur le marché illégal, selon une information du Point.fr. « Quelques heures après avoir été informés de ce vol très insolite, nous avons interpellé à son domicile un suspect âgé de 29 ans », aurait déclaré Mile Jurosevic, un policier local.

    « Nous avons également découvert dans la cour devant sa maison la structure métallique du pont, coupée en deux pour faciliter son transport », explique-t-il, et ajoute que « la construction métallique a été dévissée de sa base en béton et a été tractée sur plusieurs dizaines de mètres, jusqu’à la route la plus proche ». Selon le policier elle aurait ensuite été transportée sur un camion.

    Incroyable, s'il s'agit vraiment de ce pont  !

     

     

    22 octobre 2012 13:39 | par AFP

    France: un troupeau de 130 agneaux volé dans les Alpes

    Un troupeau de 130 agneaux parqué dans un champ isolé en Isère, dans les Alpes françaises, a été volé dans la nuit du mercredi 17 au jeudi 18 octobre, a-t-on appris lundi auprès de la gendarmerie.

    Le cheptel, qui se trouvait dans un enclos électrifié loin de toute habitation, a été chargé "en quelques minutes dans deux camions", a indiqué l'adjudant Stéphane Coignard, précisant que des traces de pneus avaient été relevées sur place. "Une rampe a été confectionnée avec des palettes qui ont été retrouvées sur place ce qui a permis d'agir très vite":

    L'éleveur, pour qui le préjudice est estimé à 20.000 euros, avait acheté les moutons il y a trois semaines en Espagne afin de les revendre pour la fête de l'Aïd qui débute vendredi. Ce vol a été perpétré afin que les agneaux soient "écoulés justement pendant cette fête sur le marché local, nous en sommes sûrs à 100%", a affirmé l'adjudant. "Il existe des abattages clandestins. Les moutons peuvent être gardés dans un hangar sans être vus", a-t-il ajouté,.

    Il est loin le temps où l'on pouvait laisser son mouton vadrouiller tranquillement autour de sa maison, alors, tu penses, aujourd'hui, la perspective de 260 gigots… ! 

    ———————————————————————

     

    ACTUALITÉ Insolites RSS

     

    Panique à Louvain: où sont les clés de la prison ?

    La prison de Louvain, en Belgique, a perdu depuis une semaine une clé permettant d'ouvrir les portes des 180 cellules, et tant la direction que le personnel craignent qu'elle ne soit entre les mains d'un détenu, a rapporté le quotidien flamand Het Laatste Nieuws.

    Le trousseau appartenait aux aumôniers de la prison. Deux clés très importantes y étaient attachées : le passe-partout ouvrant les portes des 180 cellules et celui permettant d'ouvrir les 20 portes séparant les différentes sections de la prison. "Celui qui le possède peut circuler où il veut entre les murs de la prison", soulignent des membres du personnel, cités par le journal. La direction a, semble-t-il, tenté dans un premier temps d'étouffer l'affaire qui n'a pas été immédiatement signalée à la Direction des établissements pénitentiaires. Mais plusieurs serrures de la prison sont en train d'être remplacées, rapporte le journal. Pour l'heure, on ignore toujours comment les clés ont disparu, si elles ont été égarées ou dérobées, et dans ce cas qui les a en sa possession.

    C'est peut-être un prisonnier qui les a chapardées en allant à confessse…

    ———————–————————————————————

     

     

    Alain Barrière

     

    le 18/11/1935 sous le nom d'Alain Bellec, dans une famille de mareyeurs bretons, il obtient un diplôme d'ingénieur des Arts et métiers. Cependant, il préfère se tourner vers la chanson.

    En 1961 il adopte un pseudonyme, Barrière, il participe au Coq d’or de la chanson française et parvient en finale avec sa chanson Cathy . Pendant ce concours Bruno Coquatrix le remarque et il signe un contrat avec la maison de disques RCA.

    En février 1962 il passe à l'Olympia dans le programme de Colette Renard où il interprète 5 chansons. Il se fait un nom en 1963, avec le succès du titre Elle était si jolie, sélectionné pour représenter la France au Concours Eurovision de la chanson où il finit 5e.

    C'est en 1964 qu'Alain Barrière obtient son plus grand succès avec Ma vie.

    Un autre grand succès est Tu t'en vas, interprété en duo avec Noëlle Cordier en 1974. En 1977, il quitte la France pour les États-Unis, où il a eu des démêlés avec le fisc. Il revient quatre ans plus tard, mais les deux albums qu'il enregistre n'ont pas le succès escompté. Un second exil le mène au Canada où il enregistre De Québec à Montréal. Barrière raconte ses déboires dans son autobiographie, notamment l'intervention d'individus à son domicile, affaire qui venait de haut lui dira-t-on à l'époque laissant penser que son succès suscita des jalousies déguisées et des pressions politiques. Il ne revient définitivement qu'au début des années 1990, mais sans renouer véritablement avec la chanson.

    En 1998 il sort un CD de nouvelles chansons Barrière 97 et une compilation de ses meilleures chansons.

    Sa fille Guenaëlle, avocate, relance sa carrière vers 2005. En 2006, il publie son autobiographie, Ma vie. Il lance aussi une nouvelle compilation, La Compilation authentique. Il donne plusieurs concerts au Canada, notamment au Québec, et y est bien accueilli (un disque d'or au Canada).

    En 2007, il entame une grande tournée en France. Un nouveau CD paraît à l'automne 2007 Chansons françaises. On y trouve une remarquable interprétation de La FouleLe Petit BonheurLes Copains d'abordNe me quitte pas,La Mer et Le Temps des cerises.

    En novembre 2010, paraît le Best of d'Alain Barrière, un album de 53 titres composé de titres phares mais aussi de nombreuses chansons encore jamais enregistrées sur CD.

    Le 5 septembre 2011, l'artiste annonce, qu'après 50 ans de carrière qu'il est contraint de renoncer à ses adieux à la scène programmés le 10 septembre à La Trinité-sur-Mer, son village natal, et le 16 septembre au Palais des Congrès de Paris. "D'importantes douleurs m'empêchent de me tenir debout et donc d'assurer un spectacle pendant près de deux heures" a indiqué l'artiste, victime de deux accidents vasculaires cérébraux.

    Je n'ai pas trouvé de nouvelles plus récentes sur l'état de santé d'Alain.

      

    Recueilli par Erwin, d'après diverses nouvelles de presse

    --------------------------------------------------------------------------





     

       Qu'est ce qui est vert et qui devient rouge quand on appuie sur un bouton ?

     

    Qu'elle est la différence entre une échelle et un pistolet:

     

    Quelle est la différence entre Tintin et Milou ?

     

    Solutions dernière page

    --------------------------------------------------------------------------

     

    Du ski à la chanson

    par Christiane

     

    Hansi Hinterseer est né le 2 février 1954 à Kitzbühel. Il dit de sa prime jeunesse : "J'ai grandi sur l'alpage. Je souhaite que chaque enfant puisse grandir ainsi. Nous n'avions pas de téléviseur ni courant électrique, mais nous avions tout pour être heureux. J'ai grandi avec les "lattes" aux pieds. Au milieu des montagnes de Kitzbühel, de la nature, des animaux et de la musique. Pour moi c'était ce qu'il y avait de plus naturel au monde, de devenir skieur professionnel. J'étais très talentueux et gagnais presque toutes les courses d'écoliers. Il suit les traces de son père Ernst, qui fut médaillé d'or en slalom en 1960 à Squaw Valley, aux Jeux olympiques.

    Hansi a 14 ans quand il entre en tant que plus jeune skieur dans l'équipe nationale d'Autriche. Il fête sa première victoire en Coupe du Monde dans la saison 1972/73 à Anchorage. Il a 18 ans quand il remporte la coupe du monde en tant que skieur professionnel. De nombreuses victoires sur les pentes enneigées se suivent, il sera même médaillé d'argent aux championnats du monde 1974 à St. Moritz.

    Depuis 1992, il est chanteur populaire. Son succès a débuté en 1994 au "Musikanten-stadl" (émission de variété populaire) et depuis là son succès est monté en flèche. On le voit très souvent dans les émissions de variété des télévisions de langue allemande. En 2012 il totalise pas moins de 25 albums CD ayant donné lieu à de nombreux disques d'or et de platine. Il a aussi été consultant pour la TV autrichienne pour les courses de slalom. 

     

    Tous les deux ans, accompagné des musiciens tyroliens "Tiroler Echo", il fait une tournée européenne (Autriche, Allemagne, Belgique, Hollande, Danemark, Alsace et Suisse) pendant près de deux mois dans environ 45 à 50 villes où il a partout un énorme succès.

    En 1997 il tourne son premier téléfilm: "Hochwürdens Ärger mit dem Paradies“, plus de 1.4 million de téléspectateurs rien qu'en Autriche. En l'an 2000 il débute une série TV avec : "Da wo die Berge sind“ (Là où se trouvent les montagnes) tournée dans son magnifique Tyrol natal. Il a tourné huit téléfilms de la série "Da wo die Herzen schlagen". En 2004 la diffusion sur la TV autrichienne du 4e épisode atteint une part d'audience sensationnelle de 987.000 téléspectateurs.

    Hansi a organisé pendant dix années un grand "Open Air" à Kitzbühel où le Stade de tennis débordait à chaque fois d'un public enthousiaste et plus de 4 millions de téléspectateurs ne manquaient jamais ce rendez-vous. Dans la même période avait lieu sa promenade légendaire avec ses admiratrices et admirateurs dans les alpages de ses montagnes tyroliennes. Plus de 10'000 fans l'accompagnaient chaque année dans cette balade fort sympathique, où il se mêlait joyeusement aux amis de la montagne, de la chanson, du ski et de la nature.  

    En septembre 2011 il a annoncé qu'il renonçait à cette manifestation, tout comme il arrêtait son Open Air. C'est dommage, mais il y a une fin à tout.

    Cela n'empêchera pas ses fans - dont je suis - de continuer à l'applaudir lors de ses concerts, de regarder ses films, et les émissions de variété à la télé.         

    --------------------------------------------------------------------------        


      

     

     

     

    Si tu mesures ta tension artérielle

    toi-même

     

    Pour obtenir des résultats corrects si tu mesures toi-même ta tension, fais attention aux points suivants:

     

    1   Poses l’appareil sur une surface stable.

    2   Assieds-toi confortablement, choisis si possible un siège avec accoudoirs, ce qui te permet de poser ton bras sans te crisper et le brassard est alors automatiquement à hauteur du cœur.

    3   Ne manges et ne bois pas juste avant de mesurer ta tension (en particulier pas de café et pas d’alcool).

    4   Ne prends pas de médicaments avant de mesurer ta tension.

    5    Prends de préférence ta tension le matin juste après le lever.

    6    Places le brassard autour du bras découvert et serres-le fermement. Si tu as remonté ta manche, elle ne doit pas serrer le bras.

    7    Vérifies que le brassard soit placé 1 à 2 cm au-dessus du pli du coude.

    8   Poses ton bras confortablement sur l’accoudoir ou sur la table, la paume de la main vers le haut, sans tendre le bras complètement.

    9    Détends-toi pendant cinq minutes au moins avant d’effectuer la mesure. Restes assis confortablement mais sans te tasser, respires tranquillement et régulièrement et oublies pour un moment tous les soucis quotidiens.

    10  Déclenches le processus de mesure de ton tensiomètre. Pendant la mesure, ne bouges pas, ne touches pas le tensiomètre et ne parles pas.

    11  La première fois, prends ta tension à un bras, puis à l’autre. Par la suite, choisis toujours le bras où tu auras relevé les chiffres les plus élevés la première fois.

    12  Une fois la mesure terminée, les chiffres de la tension systolique (le plus haut) et de la tension diastolique (le plus bas) s’affichent à l’écran (par exemple: 135/82 mmHg).

    13  Si tu mesures régulièrement ta tension artérielle, reportes-en les valeurs dans un carnet de contrôle. Notes-y également les événements ou troubles particuliers susceptibles d’influencer la tension artérielle mesurée. Emportes ton carnet de contrôle lorsque tu vas chez le médecin.

    Selon conseils de la Fondation Suisse de Cardiologie

    -------------------------------------------------------------------------- 

     

      

     

     

     

    Nous vivons une époque formidable, celle du numérique. Nous passons de plus en plus de temps devant des écrans qui sont de plus en plus magiques. Sais-tu que tu as la possibilité de regarder gratuitement, en direct (live), pratiquement toutes les télés du monde sur l'écran de ton ordinateur ? Il existe de nombreux sites qui ouvrent la porte sur cette nouvelle manière de regarder la télé.

    Parmi les adresses qui donnent accès à la télé sur Internet j'ai pris au hasard :  http://playtv.fr/television/ntd/, une plateforme qui offre une cinquantaine de chaînes en langue française. En fouillant un peu chez Google tu en trouves dans toutes les langues et tous les genres.

    Un jour de veine je suis tombé par hasard sur une petite (grande) merveille, Zattoo.  

    En trois étapes je m'y suis

    inscrit, c'est gratuit et je ne l'ai jamais regretté. Si je voulais regarder une émission politique et Christiane autre chose (par ex. son Hansi), pas de problème nous avons chacun notre lucarne ! Si tu veux faire la même chose, voici comment procéder:

    Étape 1 : Téléchargement et inscription (gratuite)

    Tu dois en premier lieu t'inscrire sur le site de Zattoo pour pouvoir profiter de leur logiciel. Inscris-toi ici : https://zattoo.com/fr/signup 
    Une fois cette étape accomplie, télécharge le logiciel correspondant à ton ordinateur (XP, Vista, Linux, Mac). 

    Étape 2 : Installation

    Tu dois installer le logiciel sur ton, ordinateur, la procédure est simple, et n'oublie pas de configurer ton pare-feu pour qu'il laisse Zattoo accéder à internet. Une fois le programme connecté, entre ton adresse e-mail et ton mot de passe que tu as défini à l'étape d'inscription. 

    Étape 3 : Regarder la TV

    Et voilà, il te reste à qu'à regarder la TV en choisissant les chaînes dans le volet de droite, ce n'est pas le choix qui manque, il y en a plus de 100!

    C'est bien vrai, cette lucarne que nous avons vu naître, devient de plus en plus magique…

                                                                                  Erwin

     --------------------------------------------------------------------------

     

     

     

     

    Les chiens sont les animaux domestiques les plus intelligents

     

    Dans la liste des mammifères les plus intelligents du zoologue E.O. Wilson de l'université de Harvard, le porc prend place derrière les divers singes (y compris l'homme), derrière le dauphin et l'éléphant, mais devant le chien à l'honorable onzième place.

    Parmi les chiens il y a de grandes différences, quand il s'agit de découvrir de la nourriture cachée, ou de se rendre compte que son pépère ou sa mémère s'apprête à sortir. Les Border Collies, caniches ou bergers captent le plus vite le signal, les plus lents sont les bouledogues anglais, le basenji et surtout le lévrier afghan, le plus bête parmi tous les chiens

     

    Interpol est à la chasse des criminels internationaux

     

    L'administration connue sous le nom "Interpol" (plus juste serait OIPC pour "Organisation Internationale Police Criminelle") ne chasse pas les criminels, elle n'est qu'un office de distribution de courrier. La centrale parisienne d'Interpol échange des informations et transmet des demandes aux destinataires. Elle  emploie des techniciens en télécommunications, dactylos, traducteurs et juristes, mais pas de détectives genre Jerry Cotton ou James Bond, ni quelque chose dans le  genre d'agents Interpol, qui peuvent questionner les gens ou les arrêter.

     

    Ce travail criminalistique incombe aux bureaux centraux nationaux - au  Bundeskriminalamt en Allemagne, à la direction générale de la sécurité publique en Autriche, au bureau central de police en Suisse et des autorités semblables dans les autres pays. Ces administrations seraient bien surprises si un agent d'Interpol voulait les aider dans leur travail.  

     

     

    Les chats aiment boire du lait    

     

    De loin pas tous les chats aiment le lait, la plupart préfèrent l'eau. A bien des chats il manque l'enzyme qui est indispensable pour digérer le lait, ils souffrent d'ennuis intestinaux avec chaque gorgée de lait qu'ils avalent.   C'est seulement si rien d'autre n'est accessible qu'ils boivent un peu de lait.

     

    Il est également tout faux de croire que les chats aiment manger des souris - les chats chassent les souris surtout pour s'amuser (y compris en les tuant). Mais cela ne veut pas dire qu'ils mangent ces souris par la suite. Les chats préfèrent de loin, manger des sauterelles et des vers de terre, ils laissent souvent traîner les souris qu'ils ont tuées.

     

     

    L'ail donne une mauvaise haleine 

     

    Ce n'est pas l'ail qui donne, après un repas bien épicé, cette odeur bien connue. L'ail stimule seulement la réduction de certaines substances, qui dispensent alors cette odeur notoire.

    Des médecins ont découvert, en contrôlant l'air respiré pendant les 30 heures qui suivent la consommation d'ail, que la proportion de sulfides et de disulfides dans notre haleine, qui proviennent de l'ail frais, diminue fortement peu d'heures après le repas déjà. D'autres substances fortement olfactives, telles que l'acétone atteignent leur plus intense concentration dans l'haleine seulement beaucoup plus tard et sont perceptibles bien plus longtemps après le repas. De ce fait, ces odeurs ne peuvent pas provenir directement de l'ail, elles proviennent indirectement des produits du métabolisme incités par l'ail.  

     

    --------------------------------------------------------------------------

     

     

    Le chou n'est pas seulement bon à manger

     

    ...il cache aussi des talents inattendus de guérisseur pour soigner ton corps meurtri. Il est excellent pour soulager l'entorse, la tendinite et il supprime rapidement les enflures dues à un choc. 

     

     Prépares un cataplasme en suivant ces indications :

     Retires la grosse côte centrale des feuilles de chou, éventuellement les grosses nervures, pour qu'elles s'appliquent bien sur la peau.

     

     

    Écrase les feuilles avec un rouleau ou une bouteille afin de les amollir et de libérer le suc.

     

     

     


    Appliques une à trois épaisseurs de feuilles sur la zone à soigner, recouvres de gaze puis entoures d'une bande, sans trop serrer. Laisses en place quelques heures, voire la journée ou la nuit entière. Lorsque tu retireras les feuilles de chou, elles pourront avoir un aspect altéré et une odeur désagréable, ce qui est tout à fait normal.

     

    Tu peux aussi, après avoir écrasé les feuilles de choux comme ci-dessus,  mettre les feuilles dans un torchon et les repasser au fer très chaud pour les appliquer ensuite sur la zone douloureuse où tu les conserves toute la nuit. Recommences le lendemain si nécessaire.

     

    Astuce recueillie et testée par Erwin

     

             --------------------------------------------------------------------------

     

     

     

     qui sourient... 

     

     

     

    "Une intervention chirurgicale réussit presque toujours, mais celui qui la subit ne réussit pas toujours à y survivre."    

    Pierre Dac

     

     

    "Le bonheur... C'est du chagrin qui se repose."          Léo Ferré

     

     

    "La meilleure manière de prendre les choses du bon côté, c'est d'attendre qu'elles se retournent."

    P. Ouanich

     

     

    "C'est facile d'arrêter de fumer, j'arrête 20 fois par jour."

    Oscar Wilde

     

     

    "Moi aussi je me suis marié, mais j'avais une excuse : le lave-vaisselle n'existait pas encore."

    Patrick Font 

     

     

    "J'appelle bourgeois quiconque pense bassement."

    Gustave Flaubert 

     

     

    "Un vieillard n'a plus de vices, ce sont les vices qui l'ont."
    Max Jacob
     

     

     --------------------------------------------------------------------------

     

     

    Que la tradition du Nouvel An remonte à Babylone, 2000 ans avant Jésus-Christ ?

    Qu'àRome, en 46 avant J.-C., Jules César reporte le Nouvel An au 1er janvier ?

    Qu'il fut un temps ou les Anglais fêtaient le Nouvel An en mars, les Français le fêtaient le dimanche de Pâques et les Italiens le fêtaient à Noël ?

    Que les Russes et de nombreux slaves orientaux fêtent un Noel et deux Jours de l'An, Nouvel An (1er janvier), Noel orthodoxe (6-7 janvier), Nouvel An "ancien" (13-14 janvier) ?

    Qu'à partir du Xe siècle, le Nouvel An fut célébré le 1er mars au début des travaux de printemps ? Cinq siècles plus tard, il fut déplacé au 1er septembre, le jour où ces travaux prenaient fin.

    Que c'est le décret de Pierre le Grand du 19 décembre 1699 qui déplaça une nouvelle fois la fête au 1er janvier du calendrier julien ?

    Que l'usage des échanges d'étrennes nous vient des Romains et celui des cartes de vœux agrémentées de quelque mots de politesse et envoyées aux personnes avec qui l'on a eu commerce d'amitié ou d'affaires pendant l'année, vient de l'Extrême-Orient ?

    Que le Nouvel An Chinois 农历新年 (nónglì xinnián) aussi appelé Fête du printemps, ou Fête du Têt au Vietnam, est la fête la plus importante pour les communautés chinoises à travers le monde. Le calendrier chinois étant un calendrier luni-solaire, la date du Nouvel-An chinois dans le calendrier grégorien varie d'une année sur l'autre, mais tombe toujours entre le 21 janvier et le 20 février. 

    Que l'Égypte antique, qui, bien qu'elle utilise un calendrier civil solaire, fête la nouvelle année à l'arrivée annuelle de la crue du Nil. Cette crue étant due aux pluies ayant lieu loin en amont dans les hauts plateaux, sa date est entièrement tributaire de phénomènes météorologiques.

      

    --------------------------------------------------------------------------

     

     

     

     

    Céleris-raves farcis aux poulets 

     

     

    2 à 3 céleris-raves

    1 oignon

    Un peu de jus de citron

    200g de poulet émincé

    Un peu de gingembre frais râpé

    Une poignée de persil finement découpé

    1 dl de bouillon

    de légumes dié-

    tétiques

    Un peu de beurre

    Un peu de fromage râpé

    Sel marin de préférence

     

     

    1)  Coupe en deux et pèles soigneusement les céleris-raves. Creuses-les, en conservant la chair. Mets-les à bouillir 20 minutes environ dans de l'eau salée et citronnée. Conserves l'eau de cuisson pour un potage aux légumes.

    2)  Fais revenir l'oignon haché dans une poêle à peine huilée, avec les 200g de poulet émincé et la chair des céleris évidés coupée en julienne. Sales au sel marin, poivres, ajoutes du gingembre frais râpé et une poignée de persil finement découpé.

    3)  Remplis les demi-céleris sortis de l'eau et égouttés avec cette farce lorsqu'elle sera cuite, mets-les dans un plat allant au four, avec un décilitre de bouillon diététique.

    4)  Mets le plat dans le four préalablement chauffé, pour une vingtaine de minutes, en arrosant souvent. Juste avant de servir, ajoute du beurre frais sur chaque demi-céleri et à volonté un peu de fromage râpé. Présentes ce plat avec un riz complet au safran.

    5)  En entrée, offres une salade mêlée ou un demi-pamplemousse.   

     

    Bon appétit !  

     

    --------------------------------------------------------------------------

     

     

     

     

     

     

     

    Comme je devais défendre les intérêts du prince, il m'incombait aussi d'entreprendre les démarches pour protéger sa propriété des pilleurs. Le téléphone ne fonctionnant plus, j'ai pris la décision de poursuivre ces individus à cheval et de les dénoncer à leurs supérieurs.

    A un moment donné ils se sont rendus compte de ma présence et me demandèrent pourquoi je les suivais, j'ai répondu que je faisais cette route presque tous les jours vu que les deux domaines appartenaient au même propriétaire. L'un des individus m'a dit "Vous devez nous donner votre cheval, nous en avons besoin". Il était évident que 6 hommes avaient besoin de 6 chevaux pour pouvoir continuer le chemin ensemble. Je lui ai répondu que cela n'était pas possible, que j'étais étranger, Suisse, et que le gouvernement russe ne pouvait pas réquisitionner ma propriété, ce qui ne correspondait naturellement pas à la réalité. En faisant appel à la stupidité des soldats j'avais choisi la bonne tactique, car le type m'a répondu: "Ah, vous êtes étranger, je connais cette loi qui interdit des réquisitions auprès

     d'étrangers", tout en louchant constamment du côté de mon cheval, qui semblait lui plaire particulièrement. Un des soldats s'apprêtait à seller l'un des chevaux qu'ils nous avaient volé il avait choisi le plus beau, celui dont je savais qu'il n'avait jamais gardé un cavalier plus de quelques minutes sur son dos, après quoi il l'expédiait avec force au sol.

    Comme le soldat alait bientôt réussir à seller péniblement le cheval, je mis le mien au trot pour m'éclipser au plus vite. Quand le soldat eut compris ce que je faisais il s'est écrié que je devaius immédiatement m'arrêter, faute de quoi il allait me descendre. A quoi je ne donnais naturellement pas suite, au contraire, j'ai fait galopper mon cheval, mais j'avais quand même le temps de voir que le soldat qui voulait me poursuivre partait en vol plané à travers les airs !

    Je devais atteindre au plus vite la forêt où je pourrais poursuivre mon chemin à l'abri de mes poursuivants. Les personnes âgées travaillant dans les champs, regardaient avec surprise ce cavalier fou galoper à travers les légumes.

    Arrivé à "K" je me suis immédiatement rendu vers le commandement des troupes afin de demander de l'aide contre les soldats-pilleurs. Avec un haussement d'épaules on me faisait remarquer qu'eux, en tant que soldats de l'infanterie, n'étaient pas en mesur de poursuivre avec des chances de succès des soldats à cheval. Le colonel me donnait le conseil de télégraphier au gouverneur à "R" qui, lui, était compétant pour veiller à l'ordre dans son secteur. Je suivis son conseil, ce qui plus tard se révélerait être une grave erreur de ma part. 

    Arrestation camouflée

    J'avais à nouveau pris possession de mon appartement et faisais une sieste, quand subitement des coups frappés contre ma porte me réveillèrent en sursaut. Quand j'ai ouvert la porte je me suis trouvé en face d'on officier de police qui s'est présenté et m'a dit qu'il devait faire des investigations au sujet des pillages qui avaient eu lieu et qu'il serait bon que je l'accompagne à "T" où se trouvait le commandement. En tant que mandataire du prince je devais y paraître personnellement. Je donnais alors l'ordre au petit garçon d'écurie d'atteler deux des vieux chevaux et disais au menusier de nous servir de cocher. Je pris dans le coffre-fort mural 50 Roubles et nous nous mîmes en route. L'officier de police était assis à mes côtés et 6 soldats policiers suivaient notre char à cheval.   rreur de ma part. Quand je me suis retourné j'ai vu mon Treff qui courrait derrière nous. J'ai fait arrêter le char et j'ai donné l'ordre à Treff de retourner à la maison. D'habitude Treff était très obéissant, mais aujourd'hui il était difficile de le faire obéir. (Ci-dessus photo du véritable Treff)    

    Arrivé à "T" nous sommes entrés dans la cour du bâtiment officiel. J'ai demandé au cocher de nourrir les chevaux et qu'on allait retourner dans 2 - 3 heures. Puis nous sommes entrés à l'intérieur du bâtiment. On me pria d'attendre dans la salle d'attente et on m'y abandonna. Subitement une drôle d'impression d'emprisonnement me submergea, quand, par la fenêtre je vis un avion et souhaitai qu'il atterrisse sur le toit du hangar en dessous de ma fenêtre pour qu'il m'emporte au loin.

     J'attendais depuis plus de ¾ d'heure et ma patience avait atteint ses limites. Je sortis dans le couloir et je constatai qu'il y avait un garde avec un fusil muni d'une baïonnette, à nouveau cette sensation d'être prisonnier m'envahit, pourtant il n'y avait aucune raison, on m'avait prié bien poliment de bien vouloir venir en ville afin de protocoler les événements. Quand j'ai demandé au soldat de garde où se trouvait la chancellerie, il m'a dit que je n'avais qu'à attendre, on m'appellerait. Encore une demi heure s'écoula quand enfin la porte s'est ouverte et un monsieur en uniforme est apparu, il tenait un petit billet dans sa main, billet qui ressemblait étrangement à celui que les soldats m'avaient donné lors de la réquisition, il me dit cérémonieusement que selon l'ordre du général "W" j'étais en état d'arrestation, soupçonné d'espionnage. Le petit billet fut mis dans une grande enveloppe jaune, laquelle fut collée et remise à un soldat avec l'ordre de m'accompagner au quartier général de la police.

    Arrivé là-bas on m'a dit que l'on ne savait pas que faire de moi, que je devais aller à "M" ville éloignée d'environs 80 km. Sur quoi je répondis, pas de problème, je peux y aller tout de suite avec le train et qu'il fallait juste me dire où je devais m'annoncer (j'avais oublié que j'étais en état d'arrestation). La réponse du "tout-puissant" fut: "Vous, fermez-là, c'est moi qui décide pas vous". Il n'était pas question de continuer mon périple le même jour, on m'a poussé dans une cellule dans laquelle se trouvaient déjà deux individus. Petit à petit je me rendis compte dans quelle situation délicate je me trouvai, mais je ne pus rien entreprendre, d'autres décidaient maintenant de mon sort.

    Je n'ai pas pu fermer l'œil de la nuit, mes pensées étaient occupées à tenter de comprendre ma situation.

    Le lendemain, un dimanche, vers 8 heures du matin, on m'emmena au bureau de la prison, où je retrouvais le fonctionnaire "poli". Je dus décliner mon identité, un secrétaire tapait le tout à la machine sur un formulaire. Une heure plus tard, un soldat armé d'un fusil entrait dans le bureau et se mit au garde à vous devant le fonctionnaire, ce dernier lui lut un paragraphe dans  lequel il était dit que lui, le soldat, devait m'amener par étapes à "X" et que sa vie dépendait de ma bonne remise à "X". Si je tentais de m'échapper il avait ordre de tirer. Je n'arrivais pas à faire comprendre à ces idiots que je ne pensais pas du tout à m'échapper et que je désirai arriver au plus vite à l'endroit en question, afin que la situation soit éclaircie. Une nouvelle fois ce fut un "ferme ta gueule" qui me fut donné en réponse. Devant la prison il y avait un petit char à ridelles, tout sale. Non seulement l'odeur, mais également la couleur trahissaient que l'on venait de transporter du fumier avec ce véhicule.

    Le soldat était assis à mes côtés, le fusil planté entre ses genoux, il ne pipa pas un mot pendant la première heure du voyage. Peut-être avait-il reçu l'ordre de nhe pas discuter avec le prisonnier, mais quand je lui ai offert des cigarettes il commença à parler. Lorsque nous avons atteint le but de la première étape il me remit l'enveloppe jaune en me disant de la remettre moi-même à qui de droit, lui, il allait se payer un petit congé pour visiter sa famille...

    Le greffier du lieu de la première étape était un homme aimable, il était surpris que mon accompagnateur était parti, en laissant son prisonnier se débrouiller touit seul. J'ai passé la soirée danbs son salon, avec sa famille. Quand ce fut l'heure de sa coucher je m'installai dans le "salon" qui m'était attribué selon le réglement, une cellule ! Le greffier aurait bien aimé m'éviter cela, mais il n'avait pas d'autre chambre à disposition, aussi il me priait de m'installer dans la cellule, qu'il ne fermerait pas la porte à clef.

    Le lendemain matin je constatai que le greffier s'était procuré un meilleur véhicule que celui de la veille. Il m'a remis la fameuse enveloppe et nous nous sommes dir au revoirt.

    Le parcours de la dernière étape était très monotone, l'homme qui jouait au cocher était grognon parce qu'il avait été réquisitionné. Il avait tellement de travail à faire chez lui, qu'une pareille "promenade de plaisance", si mal rétribué, allait le mettre en retard. Sur l'enveloppe jaune que je devais transmettre il y avait l'adresse "Au commandant de l'étape de M". Le paysan qui mer servait de cocher ne savait pas où trouver ce commandant, aussi il m'a déposé en ville et nous nous sommes dit au revoir.

    En me renseignant j'ai fini par dénicher ce "Commandant d'étape". La salle d'attente était pleine de gens, je me suis assis pour attendre mon tour. Après une heure d'attente je trouvai que cela avait assez duré. Je me suis dirigé vers la porte et je remis l'enveloppe jaune à un des préposés. On me dit que ces messieurs étaient partis  manger, que je devais attendre, qu'on m'appellera.

    Il était passé 14 heuresd et mon nom n'avait toujours pas été appelé. J'étais le dernier qui attendait quand enfin la porte s'est ouverte sur un homme en uniforme qui m'a demandé si moi aussi j'avais besoin d'un permis de passage ? Je lui ai répondu que l'on m'avait dit que je devais attendre que l'on m'appelle. L'homme disparut et revint un peu plus tard avec l'enveloppe jaune, il me dit que je davais aller à la gendarmerie. Je m'y rendis au plus vite, toujours en pensant qu'ain si ma situation désagréable serait rapidement éclaircie. Je pénétrai dans les bureaux de la gendarmerie et leur remis mon eveloppe. Ici aussi on me priait de prendre place et d'attende. Cela n'a pas duré longtemps pour que la porte s'ouvre et que le commandant de la gendarmerie se présente. Il s'agissait du capitaine "L", un collègue de chasse que je connaissais depuis plusieurs années.

    Il était extrêmement surpris que j'aie été arrêté sansa indsication de raison. Le capitaine m'a promis qu'il allait tout entreprendre pour que je sois libéré au plus vite. Il n'avait pas les compétences pour me libérer immédiatement, il y avait plusieurs formalités à remplir auparavant. Quand je lui ai raconté que j'avais dû attendre si longtemps au commandement de l'étape il m'a demandé si j'avais mangé et que je lui ai répondu que non, puisque je ne pouvaius pas disposer librement de mon temps. Le capiutaine envoya immédiatement quelqu'un à l'hôtel le plus proche pour me chercher un excellent repas. Quand j'eus terminé mon repas, le capitaine me dit, que vu j'étais un prisonnier d'instruction, il devait me transérer à la prison. Il m'assura une nouvelle fois, qu'il allait tout entreprendre pour que je sois libéré.

    Le capitaine "L" avait tenu parole, bien que cela avait duré assez longtemps jusqu'à ce que je retrouve ma liberté. Plus tard il m'a expliqué qu'il ne pouvait pas agir plus rapidement, mon cas était délicat du fait qu'aucune raison d'arrestation n'était indiqué. Il me confiait aussi, que c'était la méthode utilisée pour faire disparaître les perdsonnes qui les gênaient... Après avoir expiqué les péripéties que j'avais vécues, il me dit que c'était certainement une erreur de ma part de télégraphier au gouverneur, car celui-ci était responsable de ce qui se passait dans son secteur, il en avait le contrôle, la censure... le individus qui s'en étaient pris à la propriété de mon patron étaient des membres de ses propres troupes. Il devait donc me rendre inoffensif s'il ne voulait pas que je lui occasionne des désagréments.

    Arrivé à la prison ce fut la fouille corporelle. Je dus remettre tout ce que j'avais en poche au bureau de la prison, c'est à dire, on m'a tout pris, ce qui est plus juste comme description.

    Quand toutes les formalités furent terminées on m'a présenté ma "chambre", une cambuse étroite, lugubre, avec une toute petite fenêtre à la hauteur du plafond, garnie de rideaux suédois (des barreaux). Un lit en fer était fixé au mur avec des charnières, le jour il été remonté avec le matelas et cadenassé. Il y avait aussi une petite table avec un tabouret. Un bidon en fer avec un couvercle en bois servait de toilettes, les occupants devaient le vider et nettoyer chaque matin personnellement. Les prisonniers politiques provisoires n'étaient pas astreints à cette corvée, ni au nettoyage de leur cellule, ce sont d'autres prisonniers qui devaient s'en charger.

    Dans la solitude de ma celulle j'ai souvent pensé aux paroles de mon maître d'école, qui nous disait entre autre  "il n'y a que des coupables qui sont mis en prison, pas des innocents". Disait-il cela par ignorance ou bien faisait-il sciemment de la propagande pour l'état ?                      

    La vue par la fenêtre de ma cellule était des plus restreinte. Sur la droite on voyait une partie du toit du bâtiment voisin, ensuite un mur d'enceinte sur lequel un gardien armé veillait, et au loin on pouvait apercevoir, de l'autre côté de la rivière, un petit bout de la voie de chemin de fer. En grimpant sur le tabouret on voyait un peu plus, mais cela était strictement interdit. Le garde sur le mur avait ordre de tirer sans avertissement . 

    La suite dans le prochain numéro

    Les images sont d'Internet, sans rapport avec le texte 

    ------------------------------------------------------------------------------------------------ 

     

    Restons encore un peu en Russie 

    avec ces proverbes russes

     

     

     

    Défiez-vous de l'ours aimable.

     

     

     

    Ce n'est pas le vieillard qui meurt, mais l'oisif.

     

     

     

    Qui ne voit que le passé est borgne, qui oublie le passé est aveugle.

     

     

     

    Regretter le passé, c'est courir après le vent.

     

     

     

    Tu attendras sept années de mariage pour faire les louanges de ta femme. 

     

     

     

    ------------------------------------------------------------------------------------------------ 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    de Christiane

     

      

     

     

     

     

     

     

    Définitions du N° 47

    Horizontal

    A. Filles qui paradent

    B. Bière - art mase - centre

    C. Habitants d'une botte

    D. Cigarillo - rivière

    E. Pour le dessinateur - vocalisera

    F. Vont sans but

    G. Venu au monde - du verbe être

    H. Lac de Syrie - feinte

    I. Sanctionnée - drame japonais

    J. Touche de la main - chef-lieu de Lot-et-Garonne

     

    Vertical

    1. À l'instant 

    2. Fières 

    3. Prénom - ville du Vaucluse 

    4. Femelle du sanglier - que l'on doit 

    5. Arguments 

    6. Attrapée - demi-frère 

    7. Fleuve - mouvement de foule 

    8. Aplatiras  

    9. Préfixe - coup sur la peau inversé - ville d'Allemagne 

    10. Tenant étroitement - langue  

    -----------------------------------------------------------------------------------------------

                                                             Solution du N° 46

    De curieuses lois américaines, qui, 

    parait-il sont toujours en vigueur : 

    Missouri: À St. Louis les pompiers n'osent sauver les femmes des maisons en feu uniquement si elles sont entièrement habillées. 

    Alabama: Les hommes osent battre leur femme uniquement avec un bâton dont le diamètre n'est pas plus grand que leur pouce.  

    Californie: À Los-Angeles, il est interdit de  baigner deux bébés en même temps dans une même baignoire.   

    Arkansas: Flirter en public à Little Rock  =  30 jours d'emprisonnement.  

     

     ------------------------------------------------------------------------------------

     

    Deux nouveaux retraités se rencontrent sur un banc de jardin public et échangent leurs expériences de la nouvelle vie:

    -   Que fais-tu tout au long de la journée? 

    -   Oh, rien ne va. Je m'ennuie terriblement. Je me demande comment ça va continuer ! 

    -   Ce n'est pas mon problème, je m'suis trouvé une nouvelle occupation dans la recherche.

    -   Oh ce que c'est intéressant, raconte-moi !  

    -   C'est très simple et très étendu. Par exemple, hier j'ai recherché pendant toute la journée mon trousseau de clefs, aujourd'hui mes lunettes et demain ce sera autre chose !  

     

     

    Un grand-père a son petit-fils sur ses genoux, il se réjouit de le voir si éveillé, quand ce dernier dit soudain:

    -   Grand-papa, ferme voir les yeux. 

    Pépé fait comme on lui a demandé et attend la surprise, quand le petit dit à sa mère:

    -   Maman, maintenant nous sommes riches!

    Grand-papa, surpris demande:

    -   Pourquoi donc ?

    -   Ben, Maman dit toujours quand tu fermeras une fois les yeux, nous serons riches !

     

     

    Un homme a atteint l'âge de la retraite, il va à l'office ad-hoc pour faire sa demande de rente. Dans la salle d'attente il tire un numéro et attend son tour. Au bout d'un moment il constate qu'il a oublié ses papiers d'identité. C'est trop tard pour aller les chercher à la maison, son numéro vient de s'allumer, aussi rentre-t-il dans le bureau. 
    -   Bonjour, excusez moi, je viens de me rendre compte que j'ai oublié mes papiers d'identité. La dame répond:

    -   Ça ne fait rien. Enlevez votre T-Shirt ! Surpris, l'homme fait comme on lui demande. Quand la femme voit les poils gris de la poitrine, elle dit:

    -   Merci, cela me suffit, vous avez au moins 65 ans! Vous allez recevoir votre certificat de rentier. 
    Une fois ces formalités liquidées, l'homme va à la maison et raconte l'affaire à sa femme. Elle le regarde rapidement et dit:

    -   Si tu avais enlevé ton pantalon, tu aurais, en plus, reçu ton certificat d'handicapé !

     

     --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

    Solution des devinettes

    Un crapaud dans un mixeur

    L'échelle sert à monter et le pistolet à descendre

    Milou n'a pas de chien

    ----------------------------------------------------------------------------------------

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :